L'engouement inattendu des élus LREM pour le Goncourt de Nicolas Mathieu

Camille Cado - 30.12.2019

Edition - Société - Leurs enfants après eux - livre social Nicolas Mathieu - Nicolas Mathieu Macron


Publié en 2018 aux éditions Actes Sud, Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu n’avait aux premiers abords rien pour plaire aux macronistes, et pourtant. Les élus La République en Marche ont témoigné d’un très vif intérêt pour cette fresque sociale élue prix Goncourt 2018, la décrivant même comme « le livre macronien par excellence ». 

Nicolas Mathieu, ActuaLitté CC BY SA 2.0


Leurs enfants après eux avait d’abord plu aux lecteurs, faisant d’ailleurs partie des 10 meilleures ventes en librairie de l’année 2018, puis au jury du prix Goncourt de la même année, ou inversement. Le roman réaliste de Nicolas Mathieu a trouvé un nouveau public assez étonnant. 

D’après un récent article paru dans Le Monde, les élus La République en Marche auraient en effet jeté leur dévolu sur l’ouvrage. Et les éloges se multiplient jusqu’à affirmer que « c’est le livre macronien par excellence, il faut le lire ! » estime Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement.
 

Ni de droite ni de gauche, ou un peu des deux 


Pour Pierre Person, député LREM de Paris, cet engouement s’explique parce qu’il y a « dans ce bouquin des choses qui disent beaucoup de l’état du pays ». Leurs enfants après eux aborde en effet la France des lisières, les régions sinistrées et les habitants en marge dans cette petite ville de l’Est de l’Hexagone où la désindustrialisation laisse place à l’ennui et à la fracture sociale. 

« Ce que dépeint Nicolas Mathieu, c’est ce qui a porté Trump au pouvoir des États-Unis ou permis le Brexit en Grande-Bretagne. Le fatalisme vécu par les personnages de son roman résulte de l’abandon de ces territoires auxquels on n’offre plus de perspectives » reprend l’élu pour qui le roman résonne dans son histoire personnelle. 

Pour Julien Denormandie, ce roman explique aussi « pourquoi Emmanuel Macron est arrivé au pouvoir. Il dépeint cette assignation à résidence que nous avons dénoncée durant la campagne de 2017 et contre laquelle nos réformes veulent lutter ». 

Leurs enfants après eux et la politique de Macron serviraient-ils les mêmes causes ? Pas sûr. Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture sous François Hollande, s’étonne :  « C’est quand même un roman sur le monde d’après la chute, qui s’inscrit contre l’idéologie libérale qui a mené au chaos, où l’on voit la dichotomie entre la jeunesse mondialisée et celle qui ne pourra s’en sortir ».

D’autant que l’auteur de 41 ans s’est montré à plusieurs reprises critique envers la politique du président actuel. « Une partie de la population, la plus favorisée, a fini par croire que ses intérêts politiques se confondaient avec un bien en soi, au nom du “progrès” ou du “pragmatisme”. Les classes populaires, moins éduquées, plus exposées, ont-elles aussi des intérêts qui méritent d’être défendus » déclarait-il dans un entretien à l’Express du 27 novembre.
 

Un livre pour un déclic politique ? 


D’autres encore s’insurgent, pointant du doigt une certaine hypocrisie. « Je  n’ai pas besoin de lire pour connaitre la reproduction sociale » affirme Sacha Houlié député LREM de la Vienne. « Il n’y a que les technos passés par l’École alsacienne (établissement d’enseignement privé à Paris) pour ignorer ce qui est écrit dans le livre de Nicolas Mathieu », reprend un autre élu. 

À l’annonce du prix Goncourt 2018, Paule Constant qui faisait partie du jury, avait affirmé « Emmanuel Macron devrait lire le roman de Nicolas Mathieu, lui qui suit actuellement les territoires blessés par la guerre et le chômage ». Une idée qui ne déplait pas à l’auteur. 

Sur le plateau de L’invité sur TV5MONDE présenté par Patrick Simonin, il avoue qu’il aimerait bien « qu’Emmanuel Macron lise son [s]on livre, pourquoi pas ».

« Je pense que les romans, grâce aux personnages et aux histoires qu'ils racontent, cultivent quelque chose de très intéressant qui s’appelle l’empathie. Et l’empathie, ça permet de s’identifier aux vies qui ne sont pas les nôtres. Ça peut être utile à tout le monde » affirme-t-il. 
 


Parce que si ce livre pourrait permettre certaines prises de conscience sur de vives problématiques contemporaines, il s’agit pour Pierre Person de les élucider : « Ce qui décrit Nicolas Mathieu, c’est quand même le trou noir de tous les progressistes. Jusqu’ici, personne n’a réussi à trouver comment répondre à ce sentiment d’abandon qu’on trouve aujourd’hui dans tout un tas de territoires. »

Et d'ajouter, « C’est un défi pour nous tous, si l’on veut empêcher l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen ».


Commentaires
Bonjour,

Etant originaire de la région d'Hayange j'ai lu ce livre qui m'a beaucoup plu.Né en 1947 j'ai d'ailleurs connu cette situation suite à la fermeture des mines de fer de la région de BRIEY.

Pouvez vous m'expliquer comment on peut qualifier ce livre de macronien ?

J'avoue que je ne comprends pas ce que macron vient faire là dedans.

Jacques
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.