L'enseigne Cultura critiquée pour son utilisation de l'écriture inclusive

Antoine Oury - 04.08.2020

Edition - Librairies - ecriture inclusive - cultura ecriture inclusive - cultura boycott


L'écriture inclusive fait partie des sujets clivants, et l'enseigne Cultura vient d'en faire la douloureuse expérience. La chaine spécialisée dans la culture et les loisirs créatifs fait face à la menace d'un boycott pour avoir utilisé l'écriture inclusive dans un email envoyé à ses clients...

Magasin Cultura (La Défense)


L'usage de l'écriture inclusive reste une opération à haut risque : le 3 août au matin, sur le réseau social Twitter, l'enseigne Cultura répond à une internaute agacée d'avoir reçu un mail utilisant l'écriture inclusive. Celle-ci s'attache à faire apparaitre les différentes marques d'accord au féminin, pour s'adresser de manière plus correcte aux personnes susceptibles de lire le message. L'écriture inclusive constituerait aussi une réponse à une grammaire et des règles particulièrement orientées dans leur conception.

Ainsi, le message de Cultura aurait pu être adressé à un·e lecteur·trice, selon la présentation proposée par l'écriture inclusive. L'utilisation de cette écriture « semble un comble pour un libraire » à l'internaute, selon son message posté sur Twitter. Dans sa réponse, l'enseigne indique que « l'écriture inclusive est née de la volonté de faire changer les mentalités sur l'égalité homme/femme par le langage ».

« Si cela est un soucis (sic) pour vous, nous ne vous retenons pas », termine le message de l'enseigne, posté sur le réseau social en réponse à l'internaute. Depuis, cette réponse a été supprimée.
 


Or, ce texte a lancé une opération, derrière un hashtag très actif sur Twitter, #BoycottCultura. Des internautes appellent à ne plus se rendre dans les boutiques de l'enseigne pour sanctionner tantôt son usage de l'écriture inclusive, tantôt la réponse envoyée à l'internaute.

Contactée par ActuaLitté, l'enseigne ne souhaite pas communiquer « face à l'appel au boycott et aux vives réactions auxquelles nous sommes confrontés (harcèlement de nos collaborateurs en charge des réseaux sociaux, menaces de mort, etc.) ».
 
Évoquant le tweet supprimé de son compte, l'enseigne évoque « une maladresse » et assure que des « mesures nécessaires en interne » ont été prises.

L'écriture inclusive enflamme rapidement les passions : l'administration publique l'a bannie de ses communications, quand l'Académie française la qualifie de « danger mortel ». Récemment, un groupe de parlementaires français a déposé un projet de loi pour interdire l'usage de l'écriture inclusive dès qu'une subvention publique est en jeu. 

Photographie : illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
Et encore l'écriture inclusive !

Comme le papier collant du capitaine Haddock créé par feu mon très illustre compatriote Hergé !

(RIEN sur «Tintin au Congo» ici !)

Oui ce sujet de l'écriture inclusive est clivant.

Remarque -et il ne s'agit pas du tout de harcèlement: un «soucis» (sic !) dans un message émanant d'une enseigne du nom de Cultura...il y en a un, même orthographié ainsi,justement !

Pour qui reste attaché à la forme, ce qui fait partie du débat dont question.

La mienne: oui ou non, a-t-on le droit d'être un homme mais également une femme...ou encore un ou une trans votant à gauche (ou ce qu'il en reste), non rétrograde, féministe: cela sans se plier à une sorte d'obligation ou de diktat d'adouber cette écriture inclusive ?

Si vraiment Cultura a été victime de harcèlement, de menaces de mort (pourquoi pas de torture, de bûcher, d'écartèlement etc.) -cela tend à prouver qu'on subit une sorte d'hystérisation du débat via notamment les réseaux trop antisociaux souvent.

Tout cela devient lassant et personnellement me gave.

Ce n'est peut-être le fait que de quelques individus n'ayant rien à faire de leur triste vie...

Même si cela ne me pousse pas à prendre la défense de cette écriture inclusive uniquement écrite et dont la réelle utilité me laisse sceptique, face aux vrais inconvénients qu'elle présente.

Et son caractère en fait excluant et non inclusif pour certaines catégories dont les dyslexiques (terme épicène) et même les aveugles...

Des invisibles trop souvent.

Sans compter quiconque n'aime pas cette présentation qui tout de même peut choquer, tout bêtement et sans couper les cheveux idéologiques en huit !

En fait il est bon de penser à côté et par soi-même.

Mais je sais que des tirs de barrage m'attendent peut-être et je conçois, en vrai démocrate, que la discussion -de bonne compagnie sans agressivité ni procès d'intention systématiques -puisse se manifester !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Très amusant... L’arroseur arrosé.

La réaction du Cultura marque bien le profond mépris de ces gens pour les gens « normaux ». Quel manque d'intelligence commercial en tout cas !

Dans tous les cas, Cultura étant une chaîne privée, elle fait ce qu'elle veut, y compris insulter ses clients si ça l'amuse. Personnellement, je ne suis pas trop client de ce genre d'usine à pseudo-culture. Mais je vais en tout cas militer pour empêcher les gens de mon entourage d'y aller désormais.

Une dernière chose : j'espère que Cultura n'aura plus un rond d'argent public. Faut savoir aussi cracher sur autre chose que les clients quand on veut assumer grin
Le moyen de communication entre mammifères est le son, musique ou paroles. L'invention merveilleuse de l'écriture est de nous donner l'extrême bonheur d'entendre avec les yeux.L'ecriture inclusive détourne notre mecanisme d'écoute vers des lieux de discussions certes légitimes mais sans aucun intérêt pour le vulgum pecus que nous sommes. Comment peut-on espérer être lu si on prive le lecteur du plaisir d'entendre le discours avec notre voix intérieure? Et oser se nommer Cultura?

A boycotter, assurément.
Ne le prenez pas mal surtout mais à l'école, on nous a appris -je suis un latiniste -que l'expression certes répandue «vulgum pecus» est erronée !

C'est en fait: le vulgus qu'il faut dire (ou écrire).

Pour Cultura, leur nom raffiné ne doit pas cacher qu'il s'agit d'une pure et simple enseigne commerciale.

Lire tout un livre écrit en écriture inclusive, ce serait mission impossible pour moi, rien à faire et cela n'a rien à voir avec des convictions politiques et sociétales que des sociologues à vision se voulant panoptique voudront nous accoler presque de force.

La sociologie frayant trop avec une idéologie se dévalue selon moi.

Avec ce qu'on appelait jadis «de l'interprétation sauvage»: une expression qui mériterait réhabilitation.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Je fais amende honorable pour mon mauvais latin de cuisine:on ne m'y reprendra plus,j'ai mis une demi-heure à le faire accepter par mon smartphone meilleur latiniste que je ne le fus quand il y a bien longtemps mon prof essayait de me faire aller jusqu'à la 5ème déclinaison. Mais il m'a donné le goût de la lecture et je continuerai bien sur à me délecter des meilleurs de vos livres.

Amicalement vôtre
Si on garde la passion de la lecture et de la culture, c'est bien l'essentiel, de toute évidence ! !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Métro Boulot Dodo d’Aurore Baie, livre de poche édité chez nous Estelas Éditions, a été écrit entièrement en écriture inclusive. Joli petit succès, nous sommes tombés rapidement en rupture de stock, ce qui me réjouit en tant qu'éditeur bien entendu. Cette particularité est signalée en 4è de couverture. Personne n'a été mis au pilori ni même menacé. Je trouve dommage le manque de tact de la réponse de Cultura, mais pour un agent qui commet une faute, est-il nécessaire de condamner toute une enseigne? Je pense que c'est exagéré, c'est le diktat des réseau sociaux.
Il est aberrant de menacer des gens pour ce genre de chose(s), c'est vrai.

Mais si on n'a pas envie du tout de lire un livre en écriture inclusive, vous ne pouvez forcer personne à le faire non plus...

C'est l'envie (ou son absence) qui doit être déterminante.

Rien d'autre, en toute liberté.

La clé de tout !

Sans diktat contre ni pour l'écriture inclusive: on l'adoube ou non...

Aussi simple que cela !

CHRISTIAN NAUWELAERS
L'écriture inclusive est une écriture d'extrême-gauche. Les mêmes gauchistes qui accusent la langue française de véhiculer une "idéologie" (on croit rêver !) se vantent d'une propagande subliminale apte à faire "changer les mentalités" par une contre-grammaire politique !

L'utiliser à des fins commerciales est suicidaire ! À moins de se positionner sur un (tout petit) marché de niche ! Sachant que dans ce chenil, on est quand même plus prompt à chouraver dans les magasins en se prenant pour Robin des Bois qu'à payer argent comptant...
effarée par autant de réactions conformistes d'adeptes de la paresse érigée en valeur morale!

et si pour aller dans votre sens: paresse, nous supprimions la régle du masculin l'emporte sur le féminin édictée par des grammairiens du 18ème comme Vaugelas, Dupleix, ou Beauzée qui explique que « le genre masculin est réputé plus noble que le féminin, à cause de la supériorité du mâle sur la femelle nous passions au "féminin l'emporte sur le masculin" tout simplement parce que nous sommes plus nombreuses grin?

pour mémoire Jusqu’au XVIIe siècle, les règles les plus suivies en français en matière d’accord sont celles de la majorité (ex : « trois femmes et un homme sont arrivées », « trois hommes et une femme sont arrivés ») et de la proximité (ex : « des hommes et des femmes sont arrivées », « des femmes et des hommes sont arrivés »), qu’utilisaient notamment les écrivains Ronsard ou Racine.

Mais je suppose que la réflexion historique vous ennuie également ?
D'accord avec vous Lylou et allons jusqu'au bout de la réflexion.

Les Gaulois n'avaient qu'une culture orale, avant d'être opprimés par la société patriarcale romaine qui leur ont donnés - horresco referens ! - l'écriture.

Purgeons cette société hideuse patriarcale romaine qui a fait tant de mal et rayons d'un trait l'écriture qui a mené à ces abus phallocrates insupportables !

Tous benêts sinon rien !

Mais je suppose que la réflexion historique vous ennuie également ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.