L'enseignement de la nouvelle orthographe pose problème en Belgique

Clément Solym - 11.03.2009

Edition - Société - nouvelle - orthographe - Belgique


Les dernières circulaires parues en Belgique concernant l’application des dernières réformes orthographiques posent bien des questions… Les enseignants s’interrogent sur les formes qu’ils doivent inculquer à leurs élèves.

Une de ces circulaires, envoyée par la ministre-présidente, stipule que « chacun a le droit d’utiliser les différentes graphies. Il s’ensuit que durant une période de durée indéterminée, les deux orthographes auront à coexister et seront acceptées ». Trois circulaires, applicables à partir de la rentrée 2008, précisent que « les professeurs de français de tous niveaux sont invités à enseigner prioritairement les graphies rénovées ». Toute l’ambiguïté réside dans les termes « invités » et « prioritairement »…

Face à cette situation, l’éditeur de manuels scolaires Plantyn a rédigé une lettre ouverte pour demander plus de précisions à destination de certains ministres du gouvernement de la Communauté française : Christian Dupont (Enseignement obligatoire), Fadila Laanan (Culture) et Marc Tarabella (Jeunesse et Promotion sociale).

L’éditeur a mené sa petite enquête sur un échantillon de mille professeurs : 61 % se déclarent contre la nouvelle orthographe et 51 % ne souhaitent pas la retrouver dans les manuels scolaires. Cette situation ne peut qu’embrouiller davantage l’esprit des jeunes élèves. Il faut donc une réaction rapide du gouvernement pour revenir à une situation claire