L'enseignement de la nouvelle orthographe pose problème en Belgique

Clément Solym - 11.03.2009

Edition - Société - nouvelle - orthographe - Belgique


Les dernières circulaires parues en Belgique concernant l’application des dernières réformes orthographiques posent bien des questions… Les enseignants s’interrogent sur les formes qu’ils doivent inculquer à leurs élèves.

Une de ces circulaires, envoyée par la ministre-présidente, stipule que « chacun a le droit d’utiliser les différentes graphies. Il s’ensuit que durant une période de durée indéterminée, les deux orthographes auront à coexister et seront acceptées ». Trois circulaires, applicables à partir de la rentrée 2008, précisent que « les professeurs de français de tous niveaux sont invités à enseigner prioritairement les graphies rénovées ». Toute l’ambiguïté réside dans les termes « invités » et « prioritairement »…

Face à cette situation, l’éditeur de manuels scolaires Plantyn a rédigé une lettre ouverte pour demander plus de précisions à destination de certains ministres du gouvernement de la Communauté française : Christian Dupont (Enseignement obligatoire), Fadila Laanan (Culture) et Marc Tarabella (Jeunesse et Promotion sociale).

L’éditeur a mené sa petite enquête sur un échantillon de mille professeurs : 61 % se déclarent contre la nouvelle orthographe et 51 % ne souhaitent pas la retrouver dans les manuels scolaires. Cette situation ne peut qu’embrouiller davantage l’esprit des jeunes élèves. Il faut donc une réaction rapide du gouvernement pour revenir à une situation claire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.