L'équipe d'une revue publiée par Elsevier démissionne pour l'open access

Antoine Oury - 15.01.2019

Edition - Les maisons - Elsevier revue open access - edition scientifique open access - elsevier Journal of Informetrics


C'est toute une équipe de rédacteurs qui vient d'envoyer une lettre de démission collective à l'éditeur scientifique Elsevier : la revue Journal of Informetrics se retrouve orpheline. Les rédacteurs avaient fait parvenir un ultimatum à l'éditeur, portant sur plusieurs points, dont les tarifs de publication en accès ouvert et les restrictions d'accès. Tout en rappelant sa bonne volonté envers l'accès ouvert, Elsevier a pris acte de la décision du comité de rédaction et assure respecter celle-ci.

Frankfurt Book Fair - Elsevier
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


« Nous vous soumettons en conséquence notre démission du poste de comité éditorial de Journal of Informetrics, qui prend effet immédiatement » : la lettre collective d'une trentaine de chercheurs, datée du 10 janvier 2019, ne fait pas de mystères. Dans le courrier, l'ex-comité éditorial se dit « déçu » de l'intransigeance d'Elsevier sur plusieurs points, notamment la propriété des articles publiés au sein de la revue, les frais de publication en accès ouvert ou encore la libre publication des références utilisées.

Autant de points qui préoccupent nombre d'éditeurs scientifiques historiques face au développement de l'accès ouvert, une doctrine selon laquelle, a minima, les résultats de la recherche financée par des fonds publics doivent être publiés et accessibles librement.

Dans le système traditionnel de l'édition scientifique, une partie des finances d'une recherche sert à payer la publication des résultats dans une revue scientifique. Ces revues, publiées par des éditeurs comme Elsevier, sont ensuite vendues par ces derniers à des institutions de recherche. Certaines revues des éditeurs traditionnels se convertissent doucement à l'accès ouvert, mais cela suppose encore des tarifs de publication que certains jugent prohibitifs.

Dans sa réponse au comité éditorial, Elsevier assure que la transition vers l'accès ouvert est une cause importante pour le groupe, tout en rappelant qu'il « doit pouvoir continuer à investir dans des solutions qui apportent une valeur ajoutée au processus de recherche, ce qui n'est pas possible si le groupe cède gratuitement des contenus ».

Tom Reller, vice-président de la communication chez Elsevier, explique : « Dès que nous avons été informés de leurs inquiétudes, nous avons donné notre position et formulé un certain nombre de propositions concrètes pour tenter de trouver un compromis. »

Le groupe a accepté la démission du comité éditorial qui, fidèle à ses convictions, a lancé dans la foulée une revue en accès ouvert, intitulée Quantitative Science Studies, avec le concours de l'International Society for Scientometrics and Informetrics et MIT Press. Ainsi, la propriété de la revue restera aux chercheurs, assure l'équipe.
Les négociations avec Elsevier ont duré près de 18 mois, rappelle le comité éditorial, qui n'était pas rémunéré, comme souvent, pour le travail de relecture et d'édition effectué pour la revue. 

En novembre 2015, le comité éditorial d'une autre revue publiée par Elsevier, Lingua, avait déposé sa démission, pour des raisons sensiblement proches.

via Inside Higher Ed


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.