L'Escampette : une librairie de quartier ouvre ses portes à Pau

Clément Solym - 20.08.2012

Edition - Librairies - Pau - Librairie indépendante - L'Escampette


La rue commerçante dite des Cordeliers, dans la ville de Pau, voit apparaître une nouvelle enseigne dédiée aux livres. L'Escampette ouvrira ses portes dès demain, au sein d'un local qui accueillait jusqu'au mois de juin 2012 une autre librairie : Les Pyrénées. Les successeurs, un jeune couple, entendent bien raviver l'énergie du lieu et partager leur passion de l'évasion par la lecture.

 

 

 

 

La République des Pyrénées rapporte que Paule Zimba et Nicolas Seine sont à l'origine de ce nouveau projet. Tous deux libraires de formation, aux multiples cursus complémentaires, ce n'est pas un hasard si le couple se lance dans l'ouverture d'une librairie indépendante de quartier.

 

Amoureux du livre en général et du beau livre en particulier, les deux entrepreneurs ont naturellement privilégié la voie du projet personnel et indépendant. Ils ont exprimé leur désir de se démarquer des librairies classiques, que ce soit par l'ambiance chaleureuse qu'ils s'évertuent de donner à leur antre ou par l'offre qui en garnira les étagères. 

 

Les lieux sont confortablement agencés, la décoration y est simple. Les teintes de bois donnent un ton plutôt naturel à la boutique, depuis les meubles et jusqu'au parquet. Le nom, l'Escampette, s'est imposé dans l'esprit du couple. Nicolas Seine nous explique ce choix : « Nous avons hésité entre plusieurs noms, mais sans jamais être véritablement satisfaits. Ce nom rieur, dynamique, évoquant sans détour le voyage et l'évasion, a fini par s'imposer comme une évidence ».

 

C'est dans ce décor que le beau livre trouvera sa place. Nicolas Seine affirme que le couple souhaite défendre les éditeurs indépendants et locaux pour certains. Leurs étagères abriteront ainsi des ouvrages édités par des maisons telles que L'Arbre Vengeur ou encore Attila. On retrouvera également les grands noms de l'édition, comme Hachette, Interforum, Actes Sud, Flammarion ou les Belles Lettres.

 

Pour ce qui concerne la lecture numérique, si la boutique ne sera équipée dans l'immédiat d'aucune borne de téléchargement, elle ne considère pas l'édition d'ebooks comme une menace pesant sur leur activité tournée vers le papier. En somme, Paule et Nicolas distinguent en les industries du livre numérique et imprimée : deux offres complémentaires destinées à cohabiter. Nicolas a précisé à ce sujet : « À l'Escampette, on retrouvera des livres parfois décalés, dans leur fond comme dans leur forme imprimée. La demande n'est pas la même. »

 

Nous avons demandé à Nicolas s'ils avaient songé à candidater au label LiR. Si l'idée ne semble pas écartée, il pense qu'il faudra néanmoins deux ou trois ans à la librairie pour atteindre l'ensemble des critères nécessaires à son obtention. 

 

Plus de photos et d'infos, sur Facebook