L'étui pour iPhone 4, dernière mandale d'Apple aux consommateurs

Clément Solym - 19.07.2010

Edition - Société - censure - apple - applications


Depuis quelques heures, le monde entier sait que désormais, c'est grâce à un étui magique qu'Apple compte se racheter une conduite auprès des consommateurs qui ont investi dans l'iPhone 4, suite à la conférence du 16 juillet. Parce qu'en offrant un étui, on calme le jeu, du moins jusqu'au 30 septembre, date à laquelle plus rien ne sera possible.

Un étui. Ce qui aurait été sympa, de la part d'Apple, c'est aussi d'évoquer durant sa conférence de presse un multitude de problèmes rencontrés avec l'AppStore, et notamment ceux de la censure.

Huffington Post
vient de reprendre cette grande aventure des ouvrages et applications interdits d'accès, et la moralité de ce bel inventaire à la Prévert, c'est que les motifs sont pour le moins étranges.

Un grand nombre d'ouvrages a ainsi été censuré pour un niveau de langue indélicat (comprendre, présence de mots vulgaires, comme Fuck). D'autres, parce qu'ils abordent le thème de l'homosexualité, qui va généralement de paire (et pas seulement de fesses, c'est le cas de le dire) avec celui de la nudité.

Avec tous les paradoxes que cette situation implique. Comme Apple est parvenu à garder la main-mise sur tout ce qui transite dans sa boutique à applications, forcément, la relation avec la firme californienne oscille entre tyrannie et pudibonderie. Et pas de raison que cela change avec le temps, bien au contraire - et moins encore avec l'iPad.

Le must of the must, dans la série des foutages-de-gueule de la société de Cupertino, celui qui emportait la palme et de loin, ce fut l'application Eucalyptus. Ce lecteur de livres numériques pour iPhone, qui permettait de profiter des ouvrages du Project Gutenberg, entre autres.
Si le logiciel n'avait rien d'extraordinaire, avec un petit catalogue de 20.000 livres, quelle raison a poussé Apple à refuser son entrée dans l'AppStore ? Simple : Eucalyptus est répréhensible, en ce qu'il permet par exemple de lire le Kama Sutra, et attention, pas de ça chez Apple...
Bilan des courses, censure... Et finalement accepté après des pressions exercées par la presse.

Mais pour mémoire, on peut toujours retrouver les aventures de :