L'euthanasie, une 'chose vraiment humaine', pour Pratchett

Clément Solym - 04.09.2010

Edition - Société - pratchett - débat - euthanasie


L'écrivain de fantasy et SF Sir Terry Pratchett a réaffirmé sa position sur le sujet très sensible qu'est l'euthanasie. Le débat est actuellement toujours aussi vif au Royaume-Uni.

Dans une longue interview accordée au Guardian, l'auteur revient sur son dernier livre et sur des sujets très sérieux comme l'euthanasie. En février dernier, il avait déjà donné le ton : « Il me semble judicieux de regarder que durant des siècles, la profession médicale nous a aidés à nous maintenir en vie, plus longtemps et en meilleure santé. Pourquoi ne pas nous aider à mourir paisiblement parmi les êtres qui nous sont chers, dans notre foyer, sans un long séjour dans la salle d'attente de Dieu ? »


Dans ce nouvel entretien, il revient sur le fait que l'euthanasie est possible en Suisse et en Oregon et affirme : « Cela me gêne que les personnes de ce pays [le Royaume-Uni] soient obligées d'aller en Suisse pour mourir ». Pour l'écrivain, c'est une « chose vraiment humaine » que les gens puissent envisager de mourir quand leurs souffrances sont trop grandes.

Il souhaiterait que comme en Oregon, on donne une potion aux patients en grande souffrance qu'ils seront libres d'utiliser ou pas pour décider quand ils vont mourir. Il voudrait enfin que tout cela soit plus officiel et qu'il y ait des tribunaux de psychologues, docteurs, avocats etc tous d'un âge au-dessus de 45 ans qui examinent si le patient prend bien cette décision seul et sans que ce soit une simple lubie.

On se souviendra aussi que Sir Terry Pratchett dirige l'organisme pro-euthanasie « Dignity in Dying » lequel compte dans ses rangs le biographe Sir Michael Holroyd, la comédienne et auteure Jo Brand et le dramaturge Nell Dunn.