L'exception culturelle marche aussi en Chine

Xavier S. Thomann - 03.04.2013

Edition - International - Chine - Fondation édition - Tibet


En Chine, la culture n'est pas tout à fait oubliée des institutions publiques. Dans un pays où l'argent circule de plus en plus au fil de la croissance économique, il n'est pas étonnant que la culture et les livres finissent par profiter de quelques fonds. La fondation nationale de l'édition chinoise (Chinese National Publication Foundation) a ainsi distribué la somme de 174 millions de dollars en quatre ans. 

 

 Pékin 2011

phileole, CC BY 2.0

 

 

En 2013, 340 projets liés au livre se sont partagé un montant de 57,8 millions de dollars. Et au cours des quatre dernières années (2008-2012), la fondation a fourni des fonds à 713 projets de 379 éditeurs différents. Du coup, ce sont des projets très différents qui en profitent, et ce, dans de nombreux endroits du pays, même si ce sont les provinces les plus riches qui en profitent le plus. 

 

Mais, parmi les livres qui profitent de cette manne financière, on dénombre plusieurs ouvrages sur la culture tibétaine. Il semblerait donc qu'il y ait une certaine stratégie politique à l'oeuvre. À l'heure où ma situation au Tibet est tout sauf simple, le gouvernenement a tout intérêt à prendre sous son aile les projets éditoriaux liés à cette région. 

 

Il est donc logique que parmi les critères qu'il faut remplir pour recevoir un financement de la part de l'État, il y a les projets qui traitent de la légitimité de la présence chinoise dans certains territoires, les îles Senkaku par exemple (sous contrôle japonais pour le moment). Avant de crier à la manipulation, il convient de souligner que ces projets éditoriaux ne sont réalisés ni à la demande de l'État ni du gouvernement. 

 

En revanche, le choix de leur part de favoriser ces projets est quant à lui bel et bien significatif. Et la Chine n'est certainement pas le seul pays à favoriser les projets susceptibles de légitimer certaines revendications, territoriales ou autres. La fondation a également pour vocation de soutenir les projets en rapport avec les études marxistes et les principales valeurs socialistes. 

 

À noter par ailleurs que ce n'est pas la seule organisation qui s'occupe de culture dans l'Empire du Milieu. Il y a en deux autres qui fonctionnent au niveau national : la fondation pour les sciences naturelles et la fondation pour les sciences sociales.