Décès de Robert Conquest, écrivain et historien émérite

Julie Torterolo - 06.08.2015

Edition - International - Robert Conquest - Décès - La Grande Terreur


Historien hors pair, polémiste, poète, homme politique ou tout simplement écrivain. Le choix ne manque pas pour dénommer l’intellectuel Robert Conquest, décédé ce lundi, à Palo Alto (Californie), à l’âge de 98 ans. Il laisse derrière lui un héritage littéraire et historique conséquent. Ses œuvres sur l’URSS ont complètement bouleversé la vision de l’expérience communiste.

 

(Andros 64, CC BY-SA 3.0)

 

 

Robert Conquest a marqué l’Histoire de sa plume. L'ouvrage qui fit sa réputation, The Great Terror: Stalin's Purge of the Thirties, est paru en 1968 et fut traduit en 1970 (La Grande Terreur, chez Stock). Il y dépeint l’horreur et le nombre de victimes sous le régime de Staline. Grâce à de nombreux témoigagnes et une reconstitution minutieuse, l’historien dénonce les 20 millions de personnes qui ont perdu la vie dans les camps de travail, de famine ou encore exécutées par le pouvoir établi en Russie. 

 

Traduit dans plus de 20 langues et devenu une référence, son ouvrage en dérangea plus d'un. On lui reprocha notamment des exagérations sur le nombre de pertes ou son objectivité faussée sur le régime soviétique. Il faut dire qu'à la parution, en pleine Guerre froide, l'ouvrage n'est pas arrivé dans un contexte des plus propices pour faire consensus sur des révélations aussi sanglantes. 

 

En 1960, quelques années avant la Grande Terreur, il publiait déjà deux ouvrages sur l’URSS : Power and Politics in the USSR et Soviet Deportation of Nationalities. Robert Conquest est ainsi considéré comme un véritable spécialiste de l’Union soviétique. 

 

En 1968, il aurait confié au Los Angeles Times au sujet des Soviétiques  : « Il est davatange préférable de les considérer comme des Martiens plutôt que comme des gens comme nous. [...] George Orwell a d’ailleurs confié qu’il avait besoin d’un effort d’imagination, avec l’intelligence, pour comprendre l’Union soviétique. »

 

La chute de l’URSS s'est accompagnée de l’ouverture des archives soviétique, ce qui lui a permis de confirmer une grande partie de ses thèses. 

 

La vie de Robert Conquest, né en Angleterre pour ensuite partir s’installer aux États-Unis, fut également empreinte de politique. Lors de ses études, il rejoint le parti communiste de Grande-Bretagne pour ensuite en devenir le principal opposant. Officier pendant la Seconde Guerre mondiale, il atterrit tout de même au ministère anglais des Affaires étrangères de l’Information Research Departement (IRD), créé pour « collecter et synthétiser des informations fiables sur les méfaits du communisme », comme l'indique Le Monde. L’homme confie, dans Le Féroce XXe siècle : Réflexions sur les ravages des idéologies (2001, Éditions des Syrtes), avoir même conseillé Margaret Thatcher. 

 

Mais l’histoire n’était pas la seule raison qui le poussa à écrire. Un amour des mots l’a amené à publier deux récits de science-fiction, A World of Difference (1955), et The Egyptologists (1965), ainsi que différents poèmes, parus en 1937. En 2009, l’écrivain publie une anthologie de ses poèmes sous le nom de Penultimata.  

 

Sa plume, et l’étendue de sa carrière, lui ont valu de nombreux prix : en 1994, le Prix national Taras Chevtchenko lui ait décerné pour Sanglantes moissons : la collectivisation des terres en URSS (1986). Deux ans plus tard, il est décoré du prestigieux ordre honorifique du Royaume-Uni, l’Ordre de Saint-Michel et Saint Goerges. L’année suivante, l’académie américaine des Arts et des Lettres lui remet également à son tour un prix. Mais sans doute une des images les plus frappantes date de 2005, date à laquelle George W.Bush, alors président, lui remet la Médaille présidentielle de la liberté, haute décoration civile des États-Unis. (via Wall Street Journal)

 

Depuis lundi, les hommages en l’honneur de Conquest n’ont de cesse d’apparaître sur les réseaux sociaux : 

 


Pour approfondir

Editeur : Robert Laffont
Genre : histoire de l'europe
Total pages : 1044
Traducteur : claude seban
ISBN : 9782221127063

La grande terreur ; sanglantes moissons ; les purges staliniennes des années 30 ; la collectivisation des terres en URSS

de Robert Conquest

Vingt millions de morts : tel est, actuellement, le bilan très probable des événements décrits par les deux livres que réunit ce volume. Sanglantes moissons relate la destruction de l'agriculture russe opérée par Staline au cours des années 1930, en trois étapes : l'élimination des koulaks, censés être les paysans les plus riches, puis la collectivisation des terres et le regroupement forcé des paysans dans des kolkhozes ; la famine organisée enfin, qui fit cinq millions de victimes dans la seule Ukraine, dont Staline

J'achète ce livre grand format à 30.50 €