Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'hommage marketing de Morrissey à James Baldwin : malaise

Antoine Oury - 16.03.2017

Edition - Société - Morrissey James Baldwin - James Baldwin t-shirt - Morrissey Baldwin


Morrissey, chanteur du légendaire groupe britannique The Smiths, qui roule désormais en solo, n'est jamais bien loin des polémiques. Il vient d'en déclencher une nouvelle en rendant un hommage maladroit, c'est le moins qu'on puisse dire, à un de ses écrivains favoris, James Baldwin. Qu'il a transformé en logo sur un t-shirt vendu lors de sa prochaine tournée.

 

Le fameux t-shirt dévoilé par Morrissey

 

 

Le respect que porte Morrissey à James Baldwin et à son oeuvre est sans aucun doute sincère : le chanteur des Smiths a longuement écrit, dans son Autobiography, sur l'influence qu'a eue Baldwin sur sa propre écriture et sa vision de l'existence. Il avait même diffusé des vidéos de l'écrivain américain lors de ses concerts.

 

Sauf que son dernier geste soulève des interrogations quant à ses motivations : Morrissey a en effet dévoilé un t-shirt à l'effigie de James Baldwin, dont le visage est cerné par la phrase « I wear black on the outside 'cause black is how I feel on the inside... » (« Je porte du noir car je suis noir à l'intérieur »), des paroles extraites de la chanson « Unloveable » des Smiths.

 

 

Ce que Morrissey semble avoir oublié, c'est que James Baldwin était un fervent militant pour les droits civiques des Afro-Américains : il reste l'un des plus importants combattants de la ségrégation aux États-Unis au XXe siècle, qu'il avait notamment évoqué dans Chronique d'un pays natal (1955). En se souvenant de ce combat, retrouver le visage de Baldwin sur un t-shirt vendu au seul profit de Morrissey est problématique. D'ailleurs, les réactions n'ont pas manqué.

 


« Un nouveau troll est de sortie, et il semble que ce soit Morrissey qui vend un t-shirt James Baldwin. Heaven Knows I'm Not Your Negro Now. [jeu de mots sur la chanson « Heaven Knows I'm Miserable Now » des Smiths] »

 


via Pitchfork