L'iBookstore Apple part à la conquête de l'Amérique Latine

Clément Solym - 31.07.2012

Edition - Economie - Apple - iBookstore - Libranda


Apple se prépare à ouvrir l'iBookstore en Amérique Latine et tous les éditeurs espagnols  doivent se s'adapter aux conditions commerciales de la firme, ce qui ne va pas sans quelques difficultés. Libranda qui appartient à Big Three (Voir notre ActuaLitté) a dernièrement lancé un appel urgent aux éditeurs pour qu'ils réalisent notamment une mise à jour de leurs métadonnées.

 

 

 

 

Seulement quand Apple veut faire les choses à sa façon, et c'est toute l'édition espagnole qui trinque, dans cette phase transitive qui peut être qualifiée d'expérimentale. Ainsi, un directeur de la stratégie commerciale d'une prestigieuse maison d'édition demeuré anonyme, explique la situation à  Publishingperspectives

 

« Nous avons le sentiment d'un véritable flou artistique sur le marché, pour nous autres éditeurs espagnols. L'Amérique Latine est notre deuxième marché, nous vendons, beaucoup de livres imprimés là-bas. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire l'impasse sur l'iBookstore qui représente, environ 30 % du total des ventes numériques, pas plus que nous ne pouvons faire avec une solution de fortune pour la région. »

 

Or, Apple est en pleine phase de test, et le processus de mise à plat des métadonnées aurait été modifié à trois reprises déjà. Difficile de coordonner une équipe à la dernière minute pour un travail qui risque à tout moment d'être remis en question, précise l'éditeur. 

 

Libranda n'a pas voulu dévoiler la date exacte du lancement de l'iBookstore en Amérique du Sud, qui stipulait seulement dans un communiqué de presse, le 18 juillet dernier, que l'entreprise ne permettait que trois devises : pounds, dollars et pesos.

 

Cette clause imposée par Apple engendre de terribles complications dans le système de bases de données. Libranda a déclaré travailler « On avance à l'aveuglette, avec neuf territoires et neuf devises différentes. Sans compter qu'Apple ne supporte que les prix se terminant par .49 ou .99 (centimes de dollar), circonstances qui obligent les éditeurs à modifier tous leurs prix.»

 

Libranda avait recherché une solution provisoire, pour limiter l'impact sur les ventes locales tout en s'adaptant aux exigences d'Apple. Celle-ci devait permettre aux éditeurs de vendre leurs livres sur le continent sans nuire aux libraires d'Argentine et de Colombie, qui les proposent évidemment dans leurs monnaies locales.

 

Mais en attendant, pour vendre leurs ebooks en Argentine et en Colombie, les éditeurs seront obligés d'utiliser les îles Falkland et la Guyane, en tant que territoire d'origine de transaction, dans un climat politique tendu entre l'UNASUR, Union des nations sud-américaines, et la politique britannique qui souhaite acquérir la souveraineté dans les îles de l'Atlantique Sud.