L’illettrisme en prison : “Les bibliothèques sont des lieux obligatoires en détention”

Cécile Mazin - 23.02.2016

Edition - Société - illettrisme prisons - Bretagne lutte - écriture lecture


Livre et lecture en Bretagne, établissement public de référence pour la filière du livre et de la lecture, développe dans le cadre du dispositif Culture/Justice, un projet régional ambitieux autour du livre et de la lecture, intitulé « Quartier Livre », pour la prévention et la lutte contre l’illettrisme dans les 7 établissements pénitentiaires bretons.

 

 

 

Les bibliothèques sont des lieux obligatoires en détention, dans le cadre du protocole national Culture/Justice. Les personnes détenues en difficulté avec la lecture ne fréquentent pas ou peu ces bibliothèques. Afin de développer le goût du livre chez ces personnes détenues, Livre et lecture en Bretagne, missionné par la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et la Direction interrégionale des Services Pénitentiaires (DISP), a proposé la mise en place d’un projet à l’échelle des 7 prisons bretonnes. 

 

Ce projet, intitulé « Quartier Livre », s’appuie sur le concept du « Facile à lire », qui consiste à travailler sur la présentation des livres, sur leur choix, sur leur médiation, pour les rendre accessibles aux personnes les plus en difficulté avec la lecture. 

 

Ce projet est l’occasion de travailler avec les enseignants des prisons sur la question de la lutte contre l’illettrisme. 

 

En 2015, les enseignants et les coordinateurs culturels ont été sensibilisés au Facile à lire, et des ouvrages Facile à lire ont été acquis par les bibliothèques.

 

Ces livres « Facile à lire » sont proposés hors des murs de la bibliothèque, dans d’autres endroits de la prison fréquentés par les détenus. Des meubles spécifiques sont donc en cours de conception, et des actions de médiation réalisées par des compagnies théâtrales permettront de les faire connaître aux personnes détenues. La Maison d’arrêt de Saint-Brieuc accueillera également l’auteure nantaise Laurence Vilaine en résidence d’écrivain dans le cadre du projet. 

 

 

  Lutter contre l’illettrisme dans les prisons bretonnes