L'importation de livres en Suisse a chuté de 36 % sur 10 ans

Victor De Sepausy - 03.12.2019

Edition - International - importation livres suisse - périodiques livres lecteurs - rentrée littéraire Suisse


Au cours des 10 dernières années, les importations de livres ont diminué d’un tiers, tandis que les périodiques ont baissé de moitié. Ces informations émanant de l’administration générale des douanes de Suisse sont cependant contrebalancées : la rentrée littéraire et les fêtes de fin d’année apporteraient un souffle plus large.

Suisse - London Book Fair 2018
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Avec respectivement 35 % et 46 % de diminution pour les importations de livres et périodiques, les années 2008 à 2018 n’ont pas été des plus brillantes. De fait, elles basculent de 703 et 454 millions de francs à 402 et 219 millions CHF sur la période. L’administration assure également que l’évolution du taux de change n’a pourtant pas joué favorablement. Pas plus que la baisse des prix franco frontière toutefois favorables aux imports.

Outre la chute significative en termes de valeur, les volumes sont eux aussi impactés : on parle de 28 % de moins pour les livres et 44 % pour les périodiques. 

« Le changement d’habitudes de lecture au sein de la population ainsi que l’émergence des e-books et des publications en ligne — de par leurs coûts et accessibilités — peuvent expliquer cette baisse », indique l’Administration.
 

De la périodicité des périodiques (et des livres)


Pour autant, les importations se concentrent sur quelques périodes de l’année : entre avril et août, elles diminuent ostensiblement, mais remontent entre septembre et octobre pour les livres. On parle alors d’un recul de 15 % sur la moyenne annuelle, pour la première période, contre des hausses de 15 % en septembre, 18 % en octobre et 7 % en novembre, en regard de l’année.
 
Pour les périodiques, les chiffres sont plus restreints : les importations augmentent modérément durant les mois de mars (+ 4 % par rapport à la moyenne), juin (+ 4 %), octobre (+ 5 %) et décembre (+ 3 %).



 
Dans sa situation linguistique particulière — trois langues officielles pour un seul pays, suisse allemand, français et italien, pardon pour le romanche — les importations reflètent évidemment cette diversité. Ainsi, en 2017, l’Allemagne fournissait 63 % des livres et périodiques, contre 23 % pour la France. L’Italie fournit pour sa part 4 % des périodiques, mais elle est dépassée par le Royaume-Uni pour les livres, qui en apporte 6 %.

« Entre 2008 et 2018, l’Allemagne a néanmoins perdu des parts à l’importation de livres (de 62 % à 53 % en 2018) au profit de la Chine notamment (de 1 à 5 % en 2018). Sur les dix dernières années, la Chine s’est ainsi hissée de la sixième à la cinquième position devant les États-Unis comme fournisseur de livres », conclut l’Administration. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.