L'imprimé représente 80 % des ventes mondiales de livres

Julien Helmlinger - 22.01.2015

Edition - Economie - Deloitte - Marché du livre - Ebooks


Le cabinet Deloitte a récemment publié ses Prédictions 2015, un ensemble de prévisions annuelles portant sur les technologies, les médias et télécommunications. Pour ce qui touche au secteur du livre, l'on notera que l'imprimé conserverait de beaux jours devant lui. À l'échelle mondiale, le format continuerait ainsi de dominer très largement le marché, en pesant environ 80 % des ventes de bouquins, que ce soit en volume comme en valeur.

 

 

 

Selon les prédictions, on devrait voir en 2015 cinq fois plus de ventes de livres papier en comparaison à celles d'ebooks. La cannibalisation de format n'est toujours pas annoncée au calendrier. Comme le présente Stuart Johnston, de Deloitte Australia : « Apparemment, c'est l'odeur des livres, le plaisir de les collectionner, le fait de vouloir compléter les étagères, qui sont les moteurs de l'appétit pour les livres imprimés. Il semblerait que la Génération Y soit aussi attachée aux livres imprimés que ses aînés et lit à peu près au même rythme. Et ils sont prêts à payer. »

 

Pour ce qui concerne le marché des ebooks, la croissance des ventes est actuellement à la décélération dans les principaux marchés, y compris aux États-Unis, Royaume-Uni et au Canada. Une tendance à la stabilité qui ne serait apparue que l'an dernier selon Deloitte, même si d'autres observateurs l'avaient anticipée. Cependant les membres de la Génération Y ne débourseront pas tous leurs deniers pour des bouquins. Ils envisageraient également de payer pour la télévision, la musique, les jeux vidéo, le sport retransmis en direct, et autres vidéos en streaming.

 

Et Stuart Johnson de pointer néanmoins : « Il convient de noter, toutefois, que la tendance à long terme pour les livres imprimés n'a pas été aussi bonne. [...]  Bien que les ebooks ne constituent pas la majorité sur le marché du livre, ils en ont pris une part significative. » Sur le territoire des États unis, entre 2008 et 2013, le total des ventes de livres a augmenté de 8 %, atteignant les 15 milliards de dollars, contre seulement 3 milliards en ce qui concerne le livre numérique.