L'Inde, territoire convoité par les éditeurs anglo-saxons

Cécile Mazin - 09.08.2016

Edition - International - Inde développement édition - Simon Schuster industrie - Inde publications livres


Les perspectives de développement qu’offre le territoire indien attirent de plus en plus de maisons anglo-saxonnes. Souvent implantées avec une filiale spécifique, elles décident désormais de mettre l’accent sur leur croissance locale. Il ne faut pas perdre de vue que la colonisation britannique a introduit l’anglais comme une langue officielle...

 

India

Nick Kenrick, CC BY 2.0

 

 

Simon & Schuster a annoncé la semaine passée l’intention d’accélérer la production locale d’œuvre avec la création d’une nouvelle branche. Cette dernière devra acquérir des manuscrits dans les domaines de la fiction et du documentaire.

 

Pour arriver à ses fins, le groupe américain a engagé Dharini Bhaskar, nommé directrice de l’équipe éditoriale. Les premiers ouvrages qui seront retenus devraient paraître au début de l’année 2017.

 

En soulignant l’importance d’une production consacrée à un territoire défini – et non plus l’optique d’une importation systématique, Simon & Schuster aurait enregistré des résultats satisfaisants. 

 

Dans son communiqué, l’entreprise souhaite poursuivre la tendance abordée avec Simon & Schuster India, pour maintenir la présence de sa marque. 

 

Dans le même temps, on constate une forte recrudescence de plateformes et d’applications pour la commercialisation de fichiers numériques sur le territoire indien.

 

Matrubharti est une maison d’édition numérique cofondée par Mahendra Sharma, un écrivain reconverti. « En tant que consommateur, j’ai du mal à acheter un contenu lisible en ligne. Néanmoins, si on m’offre un abonnement comme dans une bibliothèque, mon choix est facilité », analysait-il. 

 

Un autre essor à envisager pour les structures implantées...