L'industrie déplore le manque de papier recyclé pour imprimer les livres

Clément Solym - 18.08.2016

Edition - Economie - recyclage papier industrie - éditeurs imprimeurs fabricants - papier livres imprimer


Les efforts que réalise l’industrie du livre pour améliorer son rapport à l’environnement font l’objet d’un rapport rendu par le Book Industry Environmental Council. Ce dernier expose les efforts des industriels américains pour arriver à une édition respectueuse, mais pointe encore de nombreux obstacles, complexes, à surmonter. 

 

PICT0051

RecycleScene, CC BY 2.0

 

 

Selon l’enquête (voir document en fin d’article), le plus important défi que rencontrent les professions serait le manque de papier recyclé pour les ouvrages. Éditeurs, fabricants de papier et imprimeurs semblent unanimes sur ce point. Depuis 2014, chacun constate une diminution significative de la quantité de papier recyclé par rapport aux années passées. Sur 2014, 12 % du papier était issu de contenus recyclés, en diminution de 22 % par rapport à 2012. 

 

Les éditeurs indiquent à 82 % qu’ils ont utilisé la même quantité de papier recyclé en 2015 qu’en 2014, et seuls 18 % ont augmenté cette matière. Du côté des imprimeurs, 75 % estiment utiliser plus de papier recyclé en 2015 contre 25 % qui sont restés sur les mêmes quantités. 

 

« La forte diminution des fibres recyclées que déclarent les fabricants de papier apparaît comme incompatible avec les attentes de la plupart des éditeurs, dont la majorité continue d’utiliser la même quantité de fibres recyclées », indique le rapport.  

 

Dans le même temps, les fabricants de papier soulignent que l’on ne peut pas produire du papier pour l’impression sans disposer d’une fibre particulièrement propre. Les coûts de désencrage et de nettoyage des papiers recyclés augmenteraient en réalité significativement les coûts de production. 

 

D’autre part, les processus de récupération des matières à recycler dépendent de la politique des villes. Comme un plus grand nombre de municipalités américaines a décidé de mélanger verre et autres produits destinés au recyclage, le papier doit passer par de nouvelles phases de tri sélectif.

 

On pointe d’ailleurs que ce manque dans la production découle également de ce que la consommation même de papier aurait diminué. « Éditeurs et imprimeurs de livres sont confrontés à plusieurs enjeux réels, quand ils souhaitent augmenter ou même simplement maintenir les niveaux actuels de fibres recyclées », indique le BIEC.

 

À lire : Les étapes de la fabrication du livre

 

Parmi ces enjeux, on trouve des problématiques très concrètes : outre la diminution de la consommation de papier, les fabricants se retrouvent en concurrence avec des producteurs de fibres recyclées, basés à l’étranger – et en particulier, la Chine. Mais le pays a également assisté à la fermeture de nombreuses installations destinées au désencrage des papiers, et, de même, des usines de recyclage ont fermé leurs portes.