L'industrie du livre aux Etats-Unis : 27 milliards $ de chiffre d'affaires

Nicolas Gary - 27.06.2014

Edition - Economie - marché édition - industrie ventes - résultats Etats-Unis


Les ventes de livres numériques auront rapporté 3 milliards $, pour une industrie du livre américaine qui s'élève à 27,01 milliards $ - soit une perte de 1 % par rapport à 2012, avec 27,12 milliards $. Or, le premier constat dressé par BookStats, le rapport de l'Association of American Publishers et la Book Industry Study Group, indiquerait que le montant des ventes numériques n'a finalement pas beaucoup changé, en regard de 2012. Surprise ? Non : problème de méthodologie.

 

books bought and sold

jlodder, CC BY 2.0

 

 

La croissance des ventes d'ebooks serait ralentie, selon les indications de l'année 2013. Dans le sillage de 2011 et 2012, où des blockbusters comme Fifty Shades of Grey et Hunger Games ont fait vibrer les étals numériques, la santé de l'édition américaine reste stable. Avec quelques interrogations : par exemple, le marché de l'audiobook a explosé, avec un record de revenus jamais atteint. 

 

Un peu plus dans le détail, les ventes non-fiction Adulte ont augmenté au global de 5,4 %, alors que les romans Adulte ont diminué de 7,1 % - respectivement 4,65 et 5,04 milliards $. 

 

Pour le livre numérique, qui a largement profité des best-sellers sus-cités, l'année 2012 affichait 2,1 milliards $ au compteur. Or, pour 2012, le chiffre s'élevait à 3,06 milliards $. Comment expliquer cela, alors que, si les ventes de lecteurs ebook diminuent, celles de tablettes et de smarpthones explosent ? Dans le même temps, la production de livres numériques a augmenté de 10 % avec 512,7 millions d'exemplaires.

 

On s'étonne donc que la croissance ne se poursuive pas sur le même rythme effréné. Pour certains, ce tassement des ventes serait à expliquer par un manque de best-sellers de même ampleur durant l'année dernière.

 

Mais un autre élément expliquerait plus facilement l'ensemble : les ventes numériques doivent être reliées à un ISBN. Ainsi, des milliers - et probablement plus encore - d'ebooks vendus ne sont pas comptabilisés. 

 

Dans les résultats, on notera cependant que la fiction adulte tire toujours le haut des ventes d'ebooks, avec 1,92 milliard - et représentent 38 % des ventes de fiction adulte, contre 34,7 % en 2012. Avec ce type de données difficile de croire que les clients ne se sont pas aussi précipités sur des ouvrages non répertoriés. 

 

Les ventes de poche ont également perdu 6,7 %, à 781 millions $.

 

Seules les précommandes, et qui ne sont pas retardées par Amazon, sont ouvertes pour l'étude. Notons également que BookStats sera le dernier, la BISG a choisi, après cinq années de collaboration avec l'AAP, de ne plus travailler sur le sujet.