L'infréquentable Stéphane Guillon au clash avec Ardisson

Cécile Mazin - 14.03.2018

Edition - Société - Stéphane Guillon infréquentable - Thierry Ardisson animateur - clash Guillon Ardisson


Et de deux pour l’homme en noir. Une nouvelle fois attaqué par un ancien collaborateur, Thierry Ardisson remet les pendules à l’heure. Cette fois, c’est Stéphane Guillon, qui vient de publier son Journal d’un infréquentable, qui taillait des croupières à l’animateur de Salut les Terriens. 



 

 

Le chroniqueur évincé de France Inter, de Canal +, et notamment de l’émission Salut les Terriens, a publié un livre sur ces dernières années. Certes, jamais Ardisson n’est explicitement cité dans celui-ci — rebaptisé Le patron. 


 

Les attaques en règle ne manquaient pas. Et lors de son passage sur C à vous, voici comment il en remet une couche. Car, en dépit du surnom, la figure d’Ardisson se retrouve rapidement. Guillon explique que ce dernier pleurerait sur commande, parce que « ça l’humanise ». Sauf que « parfois il ne pleure pas au bon moment... On coupe et on refait la séquence pour qu’il pleure exactement là où il a décidé de pleurer puisqu’en conférence de rédaction on décide que Thierry pleure à tel moment ». Glauque.

 

 

 

La riposte d’Ardisson a été lapidaire : dans un communiqué vif, il dézingue son ancien animateur, évoquant des échecs répétés au cinéma, au théâtre. Conclusion, « il ne te reste plus que l’invention de fake news pour exister médiatiquement ». 

 

La suite est virulente : « En dix ans, tu n’as jamais participé à aucune conférence de Salut les terriens! et tu n’as pas davantage été présent lors des tournages des témoignages. En revanche, tu gagnais 10.000 euros par semaine et je comprends qu’aujourd’hui cela te manque cruellement. »

 

Un manque qui pousserait l’ancien animateur à « mentir et me dénigrer sans raison et sans preuve », poursuit Ardisson. De l’un à l’autre, « il y a une limite que tu franchis dans la honte ». 

 

Et le sujet, revenu dans L’Instant M, de Sonia Devillers, ne manque pas de jeter de l’huile sur le feu...

 

 

En début d’année, c’est Frédéric Beigbeder qui s’en était pris à Ardisson, réglant des comptes lointains. Mais là encore, l’animateur avait dégainé une réponse velue. 

 

Réponse d’Ardisson : Beigbeder so poudré pour l’hiver

 

Parce que définitivement, Ardisson, c’est le taulier... Chose étonnante, ou pas, Frédéric Beigbeder et Stéphane Guillon ont le même éditeur : Grasset. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Grasset Et Fasquelle
Genre :
Total pages : 220
Traducteur :
ISBN : 9782246814887

Journal d'un infréquentable 2013-2017

de Stéphane Guillon(Auteur)

Dans son Journal d'un Infréquentable, Stéphane Guillon, avec son regard acéré et sa plume mordante, nous entraîne dans une balade insolite et exaltante au coeur de ce que fut cette année si particulière qui débute en septembre 2016 et s'achève en 2017.Une saison émaillée de scandales politico-financiers, de coups d'éclats, d'élections, de rebondissements, de faits divers et de faits "  people  "... Douze mois qui coïncident avec un changement radical du paysage politique français.

J'achète ce livre grand format à 19 €