L'Institut du Monde Arabe fait part de ses attentes à Frédéric Mitterrand

Clément Solym - 06.08.2010

Edition - Bibliothèques - institut - monde - arabe


L’Institut du Monde Arabe, à Paris, est engagé dans d’importants travaux de réfection. A l’issue de ces derniers, de nouvelles ambitions se font jour. Mais l’actuel président de l’IMA nourrit à ce sujet le désir d’une collaboration plus étroite avec le ministère de la Culture et de la Communication ainsi qu’avec d’autres grandes instances participant de la conservation du patrimoine.

C’est notamment dans cette perspective que Dominique Baudis est allé à la rencontre de Frédéric Mitterrand à la fin du mois de juillet. Ces entretiens ont permis de mettre sur la table les perspectives futures de l’Institut du Monde Arabe.

Pour le président de l’IMA, il est extrêmement important que l’institution à la tête de laquelle il se trouve finisse d’obtenir le label « musée de France ». Sur ce point, le ministre a tenu à le rassurer, sachant le dossier en bonne voie d’aboutir.


En retour, la bibliothèque de l’IMA pourrait, dans un avenir proche, s’ouvrir en tant que médiathèque. Mais il serait nécessaire pour cela que l’institution obtienne l’appui technique d’un expert dans ce domaine, à savoir la BNF. Cette éventualité reste encore à mettre en place.

Dans un premier temps déjà, l’IMA devrait être amenée à centraliser les dons de livres qui sont destinés à l'Institut des belles lettres arabes de Tunis (IBLA). Dans ce mouvement de translation de fonds, l’IMA jouerait le rôle de passeur de savoir en organisant le transfert. Un autre volet important et prometteur pour l’avenir a été abordé : c’est la question de la numérisation des documents conservés. Des projets vont être mis en œuvre en ce sens.

Dans le même temps, l’IMA a émis le souhait de pouvoir faire voyager au moins dans l’hexagone, différentes expositions qui dorment dans ses fonds. Il reste à trouver des partenaires à l’échelle locale pour assurer la circulation de ces expositions.