L'Institut français de Séoul, en Corée du Sud, perd sa médiathèque

Antoine Oury - 19.03.2018

Edition - Bibliothèques - Institut français Séoul - médiathèque Institut français Séoul - livres français Séoul


L'Institut français de Séoul, capitale de la Corée du Sud, fermera prochainement les portes de sa médiathèque, après le constat d'un nombre d'abonnés qui n'atteint pas les 500 personnes. Malgré une pétition appelant à son maintien, l'Institut français transférera une partie des collections de la médiathèque vers Daejon, et assure que l'offre en ouvrages français à Séoul est suffisamment riche pour suffire aux attentes des francophones sur place.


Seoul, Korea
(photo d'illustration, Alejandro, CC BY 2.0)


 

L'Institut français basé dans la capitale de la Corée du Sud, Séoul, perdra prochainement sa médiathèque : des usagers inquiets ont d'ores et déjà publié une pétition réclamant son maintien dans la ville. « Pour plus de 5000 francophones résidant à Séoul, mais aussi pour de nombreux Coréens francophiles, la médiathèque est un lieu d'échange culturel unique dans la capitale. Les familles françaises représentent plus de 30 % des inscrits : elles font vivre son fonds littéraire et multimédia et ne demandent qu'à s'engager pour plus de dynamisme de cette institution », indique le texte de la pétition, accessible à cette adresse.

 

Malgré ses quelques 2000 signatures au moment de la parution de cet article, le destin de la médiathèque semble scellé : « La médiathèque a été un élément important de notre stratégie, mais nous faisons le constat qu’elle ne répond plus aux attentes du public ni à notre objectif d’un meilleur rayonnement de la culture française dans un environnement culturel qui se transforme rapidement et qui nécessite l’adaptation de nos outils », nous indique une source diplomatique.

 

La médiathèque de l'Institut français aurait un nombre d'abonnés inférieur à 500 personnes, et les 4000 DVD de l'établissement ne seraient pratiquement jamais empruntés, indique-t-on. Les usages culturels, en Corée du Sud, auraient tout simplement laissé la collection de la médiathèque avec plusieurs années de retard : plus de 70 % des Coréens ne lisent qu'un seul livre papier par an et regarderaient des films sous forme dématérialisée, des habitudes qui concerneraient aussi les francophones.

 

« Le nombre d’apprenants francophones rapporté à la population est pourtant supérieur à celui de la Chine et du Japon », à Séoul, mégalopole de 20 millions d'habitants, remarque une source diplomatique, mais l'engouement pour la médiathèque serait loin d'être au rendez-vous, rendant difficile son maintien. 

 

D'autres leviers pour la culture francophone

 

La population francophone de Séoul aura toujours accès à des documents, par d'autres biais, tempère-t-on : « De nombreuses bibliothèques coréennes disposent de livres ou périodiques en français comme la bibliothèque nationale (38 000 livres et autres documents en français), la bibliothèque municipale (600 livres en français), la bibliothèque pour enfants (5 430 livres en français) et les bibliothèques universitaires (la Seoul National University, la plus réputée, comporte plus de 74 000 livres et revues en français). »

 

Si la médiathèque disparaît, la diplomatie française en Corée du Sud assure vouloir poursuivre l'effort culturel : l'accent sera mis sur la bibliothèque numérique Culturethèque, forte de 100.000 documents, ainsi que sur des actions à destination des jeunes lecteurs, pour former « une nouvelle génération de lecteurs francophones ». Par ailleurs, l'Institut français, à Séoul, entend renforcer son programme de rencontres physiques, en faisant se croiser des auteurs français et des auteurs coréens, par exemple, ou en soutenant les auteurs français peu connus en Corée. À ce titre, l'Ambassade de France gagnera bientôt un nouvel espace, un Pavillon, pour accueillir des événements publics.

 

“Comment nous, éditeurs indépendants, vivons
et faisons vivre la francophonie…”

 

La « bonne nouvelle », malgré cette fermeture, est qu'une partie des fonds de la médiathèque de l'Institut va donc rejoindre l'Alliance française de Daejon qui, rapportée à la population, a le plus grand nombre d'inscrits en Corée. « Avec le transfert d’une partie du fonds de la médiathèque de l’Institut, les élèves bénéficieront de ressources documentaires supplémentaires pour apprendre le français », souligne une source diplomatique.




Commentaires

Bel exemple de journalisme. On sent le vécu!

#copiécollé #sourcediplomatique

#lambassadeatoujoursraison

#vivelesmediasindependants

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.