L'Iran censure un réseau social d'amoureux du livre, Goodreads

Clément Solym - 15.02.2010

Edition - Société - Iran - censure - Goodreads


Mensonges et injures à l'encontre du mouvement islamique ne sont pas bien vus en Iran, au point qu'un site de réseau social pour amoureux des livres s'est vu censuré dans tout le pays.

Goodeads a été lancé en décembre 2006 et compte trois millions de membres à travers le monde qui utilisent le site pour parler de leurs lectures, les commenter et recommander des titres. Avec 114.000 membres iraniens, ce qui constitue le plus important noyau non-anglophone et 714.626 livres dans les étagères virtuelles du site, le réseau a indiqué le 11 février dernier que sa fréquentation avait chuté drastiquement.

« Depuis plusieurs années, Gooreads a volé sous les radars du gouvernement iranien qui accumule des records en matière de blocage de l'accès à l'information pour ses citoyens sur le net », explique Jessica Donaghy. Pourtant, on y découvre des discussions saines autour de la littérature, mais aussi des conversations tout aussi importantes et des débats sur la politique.

« Vendredi dernier, le 5 février 2010, nous avons été attristé de voir que le trafic de Goodreads venant d'Iran avait chuté, ce qui ne peut que signifier que Goodreads a rejoint les rangs des sites bloqués par le régime du président Mahmoud Ahmadinejad. »

En tout cas, si ce n'était pas encore fait, après une telle déclaration, nous pouvons assurer à Jessica que ce sera fait...

Et d'ajouter qu'elle a été contactée par un membre iranien du site qui lui a confirmé ces angoisses. « Diffusez cette information... les livres ne font pas de mal », l'implore-t-on.

Pour mémoire, depuis novembre, le pays a lancé une véritable chasse aux sorcières sur la toile pour traquer toute forme de message considéré comme des insultes ou des mensonges sur son gouvernement.