L'oeuvre du pire poète au monde vendue aux enchères pour 6600£

Clément Solym - 17.05.2008

Edition - Economie - poète - pire - monde


William McGonagall fut un poète du XIXe siècle qui ne connut pas vraiment la gloire d'Apollon. Une vente aux enchères à Édimbourg vient pourtant de voir une collection de son oeuvre vendue pour 6.600 £ (8.300 €).

Sa réputation à l'époque lui rapportait des tollés et des huées, et des témoignages attestent que lors de lectures publiques, la population arrivait à lui lancer des légumes pour le faire taire. « McGonagall n'est évidemment pas le meilleur des poètes, mais en fait il est très populaire aujourd'hui », explique Alex Dove, expert de la maison Lyon & Turnbull. La vente a, en revanche, suscité un très vif enthousiasme auprès du public.

Mort dans la plus grande pauvreté, le poète naquit en 1825 à Dundee, en Écosse, mais n'entra en poésie que tardivement, à l'âge de 47 ans. À l'époque, la critique écoeurée par un style plat, des rimes plus que chancelantes et une inspiration rasant l'herbe d'une pelouse anglaise l'avait baptisé « le pire poète du monde ». Mais un titre est un titre, et aujourd'hui, ce titre lui vaut la gloire éphémère le temps d'une vente.

Voici une libre traduction d'un de ses textes, pour donner tout de même un avant-goût au lecteur :

Mais le temps n'est pas loin, je le crois sincèrement
Où les femmes auront le droit de vote
Et plusieurs d'entre elles, je l'espère, porteront mieux la jupe.


Pour donner une estimation de la valeur qu'a pu prendre son oeuvre au fil du temps, on la comparera également à la vente, pour 4.800 £ d'une édition originale de Dickens de 20 épisodes.

On comprendra cela dit que l'acheteur ait souhaité rester anonyme.