L'offre de prêt diminue dans les grandes bibliothèques de Suisse

Victor De Sepausy - 31.07.2019

Edition - Bibliothèques - prêt livres bibliothèques - lecture Suisse - emprunts biblothèque


À travers les dix plus grandes bibliothèques du territoire suisse, en termes d’offres, ce sont 202.225 usagers actifs qui ont profité des services au cours de l’année 2018. Selon l’Office de la statistique, 4,564 millions de prêts ont été effectués l’an passé. 

Médiathèque Valais
ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (fresque de la médiathèque du Valais)
 

Sans trop de surprises, ce sont les établissements de Zurich qui totalisent le plus grand nombre de prêts : la Bibliothek der Eidgenössischen Technischen Hochschule Zürich (ETHZ, la bibliothèque de l’école polytechnique) en compte 455.277 et la Zentralbibliothek Zürich, 914.822. À elles deux, ce sont respectivement 9,471 millions et 4,387 millions de documents qui sont disponibles.

L’offre de prêt numérique a également augmenté significativement, passant à 3,982 millions d’ouvrages (cumulatif), contre 3,727 millions l’année précédente. Et ce, alors que l’offre totale en documents a diminué, passant de 56,9 millions de documents au global à 55,2 millions pour 2018.
 
Notons également que le nombre d’utilisateurs actifs est également en diminution : de 209.332 en 2017, il passe donc à 202.225 pour l’an passé. En 2013, on comptait 231.723 utilisateurs actifs sur les dix plus importants établissements de la Confédération helvétique. À cette époque, 4,474 millions de documents avaient été prêtés. 
 

Ressources numériques, la croissance continue


D’une année sur l’autre, la proportion des frais d’acquisition de documents sur supports électroniques dans les bibliothèques universitaires est passée de 57 % à 62 %, comparativement aux frais totaux d’acquisition. Une tendance qui est en constante hausse depuis 2004 — où le rapport était déjà de 24 %. 

Sur 2018, 83,031 millions CHF ont été investis dans les achats de documents pour ces établissements, contre 75,55 millions l’année précédente.

« En quinze ans, la part occupée par les frais d’acquisition de documents sur supports électroniques par rapport aux frais totaux d’acquisition de documents a presque triplé », constate l’Office.

« Les documents sur supports électroniques comprennent les journaux et les périodiques électroniques ainsi que les documents numériques individuels et les bases de données consultables sur un support informatique physique, sur un serveur local ou en ligne. »


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.