L'offre et la proximité guident les achats de livres des Canadiens

Antoine Oury - 13.06.2019

Edition - International - canada achats livres - canada lecteurs librairie - canada ventes livres


Où les Canadiens se fournissent-ils en livres ? Et quelles sont leurs motivations pour choisir tel revendeur plutôt qu'un autre ? Voici quelques-unes des questions qui motivent le rapport annuel de BookNet Canada : celui-ci fournit des éléments statistiques qui permettent de constater que la proximité et l'attractivité de l'offre priment toujours largement sur des frais de port attractifs, au moment du choix d'un point de vente...

Librairie Le port de tête
Librairie Le Port de tête, à Montréal (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Les données de ce rapport 2018 ont été recueillies auprès de 2942 personnes interrogées, pour 8618 achats de livres au total : à travers ses différentes études, BookNet Canada réalise un portrait très précis des différents profils de lecteurs canadiens, complété par cette étude qui porte avant tout sur les motivations d'achats auprès de tel ou tel revendeur.

97 % des acheteurs de livres admettent qu'ils lisent occasionnellement, quand 33 % se livrent quotidiennement à cette activité (en baisse de 2 % par rapport à 2016) : du côté des tranches d'âge, les acheteurs de livres sont plutôt bien répartis. On en compte 9 % chez les 18-24 ans, puis 19 % chez les 25-34 ans, 17 % chez les 35-44 ans, 18 % chez les 45-54 ans, 17 % chez les 55-64 ans et 20 % chez les 65 ans et plus.

93 % des lecteurs ont ouvert un ouvrage imprimé, 57 % ont occasionnellement lu un livre numérique : la plus forte croissance est du côté du livre audio, dont l'usage passe de 11 % des lecteurs à 35 %, tous usages confondus. Une étude plus fouillée des lecteurs et de leurs formats favoris a été publiée par BookNet, accessible à cette adresse.
 

Motivations et décision d'achats


À 41 %, les décisions d'achats sont motivées par des conseils de proches : des amis, des collègues, des membres de la famille. Vient ensuite le site d'une librairie (16 %), puis l'avis d'un lecteur sur un site de libraire (15 %). On tombe ensuite à 9 % pour les conseils d'un ami sur les réseaux sociaux, puis à 7 % pour les sites de critiques.

Sans grand changement d'année en année, on note que l'intérêt pour le sujet ou pour l'auteur compte beaucoup dans la décision d'achat (en tête pour 27 % des répondants environ), devant la description du livre et l'intérêt pour une série de livres (pour 19 % des répondants environ). Viennent ensuite un prix intéressant (pour 15 % - le Canada n'a pas de prix unique du livre) et les recommandations et critiques (pour 11 %).
 
C'est une tendance désormais installée, les achats en ligne surpassent les achats dans les magasins (53 % contre 45 %) : les sites sont utilisés dans 42 % des achats, contre 25 % pour les chaines de librairies et 9 % chez les libraires indépendants. Notons que le recours à ces derniers reste constant, sur ces trois dernières années. 

Pour 26 % des acheteurs, les premières motivations pour acheter auprès de telle ou telle enseigne sont la proximité et l'aspect pratique d'un canal de vente, la sélection, puis le prix (25 %). Viennent ensuite le stock (21 %) et la disponibilité immédiate du livre (20 %).

L'étude complète est accessible à cette adresse.


Dossier : Salon du livre de Montréal 2019 : Se raconter



Commentaires
Je ne vois pas trop l'intérêt de l'article. Pourquoi le Canada et pas la Suède ou le Brésil ?
Parce que pour le moment nous n'avons pas trouvé de données sur les pays que vous évoquez. Mais dès lors que des études sérieuses seront fournies, nous en ferons état.

Bonne journée !
Parce qu'il y a des Canadiens que ça intéresse? oh oh
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.