L'Ukraine censure 25 livres, interdits de distribution dans le pays

Antoine Oury - 22.01.2018

Edition - International - Ukraine censure - Ukraine Boris Akounine - Ukraine interdiction livres


Le Comité d'État sur la politique d'information, la radio et la télévision d'Ukraine a diffusé, le 10 janvier 2018, une liste de 25 ouvrages importés de Russie et interdits de distribution sur le territoire national. On y retrouve des ouvrages historiques signés par Boris Akounine, Stalingrad d'Antony Beevor, mais aussi des encyclopédies et ouvrages pour la jeunesse, ou encore les mémoires de la princesse russe Catherine Dachkov (1743-1810).


Censure?
(photo d'illustration, Horst Gutmann, CC BY 2.0)
 


Les 25 entrées du tableau mis en ligne par le Comité ukrainien renvoient toutes à « un produit d'édition originaire ou fabriqué et/ou importé du territoire d'un État agresseur », expression qui fait explicitement référence à la Russie. Depuis le 1er janvier 2017, l'import de livres russes est interdit en Ukraine, après l'entrée en vigueur d'une loi sur le sujet.

 

Le conflit entre la Russie et l'Ukraine bat son plein depuis plusieurs années : en 2014, après la démission du président Viktor Ianoukovytch, favorable à un rapprochement de la Russie, cette dernière occupe la Crimée pour intimider le nouveau gouvernement, qu'elle ne considère pas comme légitime. Petro Porochenko, président depuis le 7 juin 2014, avait décidé, parmi les représailles envers le voisin russe, d'interdire la distribution des livres importés.

 

Cette liste de 25 ouvrages vient donc compléter l'interdiction générale : on y retrouve des ouvrages signés par des auteurs russes, fort logiquement, de Boris Akounine à la princesse Catherine Dachkov (1743-1810), en passant par le prince Esper Esperovitch Oukhtomski (1861-1921). Sont visés tous les ouvrages avec des contenus « anti-ukrainiens », une acception, on l'aura compris, très large. Ainsi, on dénombre dans la liste un certain nombre d'ouvrages destinés à la jeunesse, comme des encyclopédies.

 

Une mesure anti-démocratique

 

On note également dans la liste la présence du livre Stalingrad, de l'historien britannique Antony Beevor, qui raconte la célèbre bataille pour la ville, au cours de la Seconde Guerre mondiale. Serhiy Oliyinyk, à la tête du Comité responsable de la liste, a précisé que le livre de Beevor était cité pour un passage dans lequel il raconte l'exécution de 90 enfants juifs par une milice ukrainienne. 

 

« Lorsque nous avons vérifié ses sources, nous avons découvert qu'il utilisait des rapports du Commissariat du peuple aux affaires intérieures [NKVD, sorte de ministère de l'Intérieur de l'URSS] », explique-t-il, source considérée comme « anti-ukrainienne ».

 

“Farce politique” à Moscou : Natalya Sharina prend
4 ans de prison pour extrémisme

 

Interrogé, Beevor nie s'être appuyé sur des sources soviétiques, et cite même l'origine de l'information, un ouvrage signé par Helmuth Groscurth, un officier allemand qui conspirait contre Hitler. « C'est un scandale. Ils n'ont aucune raison d'agir ainsi. Dans l'édition russe et dans l'édition anglaise, il est clairement indiqué quelle est la source et d'où elle vient - cet officier plutôt courageux et pieux [Helmuth Groscurth] qui protestait, malgré la menace que tout soit rapporté à Himmler, contre ce massacre des enfants. Il n'y a aucun moyen que les Soviétiques aient même eu connaissance de ces faits », assure l'historien Antony Beevor.

 

Halya Coynash, de l'organisation de défense des droits de l'Homme Kharkiv Human Rights Protection Group, a déploré la mesure gouvernementale, assurant qu'elle allait à l'encontre d'une volonté « de montrer combien nous sommes plus démocratiques que la Russie, au Nord ».

via The Guardian


Commentaires

"Mesure anti démocratique" ? Idem en France, pour la suspension (heureusement non définitive) de la parution des Pamphlets antisémites de Céline, à ceci près qu'elle est due au veto d'un seul homme, Klarsfeld
cool grin C'est quand même merveilleux ! Quand HITLER a fait la même chose avec certains ouvrages et les a fait brûler, on a crié au scandale et on ne supporte pas. Par contre, du moment que ces gros porcs d'Ukraine font la même chose et que ça touche la RUSSIE, là, on trouve cela très bien et personne ne réagit ! Quelle hypocrisie ! Voilà la raison pour laquelle je soutiendrai toujours la RUSSIE et pourquoi l'occident avec ses traîtres et ses lâches d'Américains et d'Européens me dégoûtent au plus haut point.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.