L'Ukraine investit en masse pour le marché du livre local

Julien Helmlinger - 05.08.2013

Edition - Economie - Ukraine - Russie - Marché du livre


Un nouvel investissement vient d'être approuvé par le gouvernement ukrainien, à hauteur de 500 millions de hryvnia (61 millions de dollars), pour soutenir la lecture, l'édition et la librairie locale. Tandis que le pays fait face à une baisse d'intérêt pour la lecture, affichant une production de livres par habitant significativement plus faible qu'en Europe ou qu'en Russie, le programme devrait débuter à partir de 2014 et se prolonger jusqu'en 2018.

 

 

 Marché aux livres à Kiev (CC by 2.0)

 

 

Dans le cadre du programme, la télévision et autres médias de masse serviront de relais à la promotion de la lecture et du livre à travers le pays. Le suivi de la demande des lecteurs se verrait notamment renforcé, tandis que devraient être fournis des fonds destinés à la modernisation des principales sociétés d'impression ukrainiennes.

 

Il s'agira également de favoriser l'expansion des réseaux de distribution du livre et d'accroître la participation des éditeurs nationaux à des expositions internationales du livre. Pendant que le budget de l'État financera en totalité 200 projets éditoriaux.

 

Les importations de livres en Ukraine, pour l'année 2012, représenteraient 39,5 millions de dollars en valeur, et la saturation du marché ukrainien par la littérature russe est pointée comme un problème national. Selon Alexandr Krasovitskyy, fondateur de la maison d'édition Folio, non moins de 92 % des titres de littérature seraient actuellement importés de Russie. 

 

Même écho du côté de Alexander Afonin, PDG de l'Association ukrainienne des éditeurs et des libraires, qui ajoute que les importations de titres européens et américains sont également en augmentation, et notamment dans le rayon des livres éducatifs.

 

Selon Aleksey Kononenko, directeur de l'édition et de la presse de la Goskomteleradio, structure chapeautée par l'État ukrainien, la situation locale est complexe et souffrirait de l'absence de chaînes de commerce de livres appartenant à l'État. Il y aurait actuellement 5.400 éditeurs, fabricants et distributeurs de livres officiellement enregistrés en Ukraine, mais seules 400 de ces entreprises seraient réellement actives sur le marché.

 

Face à ce constat d'un marché saturé par l'offre étrangère, le gouvernement envisagerait éventuellement de mettre en place une taxe de 5 % sur l'import d'ouvrages imprimés, ou encore une obligation pour les libraires du pays de s'approvisionner chez les éditeurs locaux à hauteur d'au moins 50 % de leurs stocks. 

 

Via PublishingPerspectives.