L'Union européenne réclame la libération de l'éditeur Gui Minhai

Antoine Oury - 24.01.2018

Edition - International - Gui Minhai - éditeur Chine prison - éditeur suédois


L'éditeur Gui Minhai à nouveau capturé en Chine : l'annonce de l'enlèvement de cet éditeur suédois qui travaillait sur le territoire chinois inquiète désormais l'Union européenne. Arrêté pour la première fois en 2015 puis captif pendant 2 ans des autorités en Chine, Gui Minhai jouissait d'une relative liberté depuis quelques semaines. Le 20 janvier dernier, un groupe d'homme a fait irruption dans le train par lequel il se rendait à un examen médical et l'a kidnappé.


The European Union parliament
(Russell Trow, CC BY 2.0)
 

« Nous espérons que les autorités chinoises libèrent immédiatement M. Gui Minhai, lui permettent de retrouver sa famille, et de recevoir l'aide consulaire et un soutien médical », a indiqué l'Union européenne par l'intermédiaire de Hans Dietmar Schweisgut, ambassadeur de l'Union européenne, lors d'une conférence de presse organisée à Pékin. « C'est un citoyen suédois, et un citoyen de l'Union européenne », a-t-il ajouté, précise l'AFP.

 

En octobre 2017, la police chinoise avait annoncé la libération de Gui Minhai, qui dirigeait la maison d'édition Mighty Current, spécialiste des ouvrages dévoilant les mœurs légères ou les magouilles des politiques chinois. Sa fille, Angela Gui, avait appelé à la prudence, avant de confirmer que son père avait été libéré, mais sous surveillance et placé dans un appartement de la police.

 

Ce samedi, Gui Minhai se rendait à Pékin pour des examens médicaux après l'observation de symptômes de la maladie de Charcot. C'est dans ce train qu'une dizaine d'hommes ont fait irruption pour s'emparer de Gui Minhai, sous les yeux de deux diplomates suédois.

 

« Le gouvernement suédois est totalement au fait des événements concernant le citoyen Gui Minhai de samedi. Ces événements sont considérés avec la plus grande fermeté, et des mesures sérieuses ont été prises à un niveau politique supérieur », a assuré Katarina Byrenius Roslund, responsable des relations extérieures du ministère des Affaires étrangères.

 

L'éditeur Gui Minhai à nouveau enlevé par la Chine

 

L'ambassadeur de Chine à Stockholm a également été convoqué par la ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallström, qui a confirmé l'enlèvement de l'éditeur en présence du « personnel diplomatique qui apportait une aide consulaire à un citoyen suédois nécessitant des soins médicaux, conformément aux règles internationales fondamentales ».


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.