L'université de Montréal se dresse contre les tarifs de l'éditeur Springer

Antoine Oury - 25.07.2019

Edition - Bibliothèques - Springer universite - universite montreal - montreal Springer


Depuis des années, les bibliothèques universitaires se battent contre les hausses des tarifs imposées par les éditeurs de contenus académiques : celles de l'université de Montréal viennent d'adopter une solution radicale en annulant ses abonnements de périodiques Springer. Dans un communiqué, l'établissement dénonce une augmentation « éhontée » des coûts.

Foire du Livre de Londres 2019
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Avec cette annulation, ce sont 8 périodiques qui ne pourront plus être consultés par les usagers des bibliothèques de l'université de Montréal, dont Economic Theory, l'International Journal of Historical Archaeology ou encore Sankhyā : The Indian Journal of Statistics. Les bibliothèques assurent que ces ressources étaient peu consultées, et seront disponibles par d'autres biais après 12 mois d'embargo, pour la plupart.

« En procédant ainsi, les Bibliothèques UdeM contrecarrent la hausse des coûts que l’éditeur applique à l’ensemble des titres issus de ses filières Nature, Springer et Palgrave de façon éhontée depuis les dernières années. Le budget de livres en est d’autant épargné », indiquent sans détour les établissements.

Les bibliothèques de l'université renvoient également vers d'autres moyens d'accéder à certains articles, toujours par des voies légales.

« En 2019, les Bibliothèques UdeM paieront à l’éditeur SpringerNature plus de 380.000 $ en frais d’abonnement pour 137 périodiques. Les auteurs et co-auteurs du campus de l’Université de Montréal ajouteront vraisemblablement 550.000 $ à la cagnotte de SpringerNature, à même leurs fonds de recherche, pour publier 185 articles en libre accès doré », précisent les bibliothèques.
 
En effet, comme le veut le système en vigueur auprès des éditeurs scientifiques et académiques, les chercheurs incluent dans leurs budgets de recherche des frais de publication destinés aux éditeurs des revues scientifiques où leurs résultats seront publiés, souvent derrière un paywall, qui en empêche l'accès gratuitement. L'édition propose des modèles plus souples, avec un accès ouvert après une certaine période, comme « le libre accès doré », qui reste toutefois payant pour les chercheurs.

Les bibliothèques de l'université invitent les chercheurs à manifester leur mécontentement à l'égard des tarifs de Springer Nature en refusant la révision d’articles ou la participation à ses comités éditoriaux, ce que des chercheurs du monde entier ont déjà choisi de faire à l'occasion de différents boycotts.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.