La banalité du mal, et des archives en ligne de Hannah Arendt

Antoine Oury - 28.02.2014

Edition - International - Hannah Arendt - documents en ligne - philosophe


En 2012, la philosophe Hannah Arendt revenait sur le devant de la scène, ou plutôt du cinéma, avec le film de Margarethe Von Trotta qui lui était consacré. L'oeuvre de l'auteure, et particulièrement son ouvrage Eichmann à Jérusalem : rapport sur la banalité du mal, a considérablement marqué la pensée post-Holocauste. De nombreux documents, accessibles en ligne, permettent de préciser celle-ci et d'en savoir plus sur l'auteure.

 


 

 

L'influence de la philosophe allemande s'étend jusqu'aux États-Unis, et de nombreuses institutions se sont créés pour relayer la pensée et les documents de Hannah Arendt : The Hannah Arendt Collection propose ainsi des discours au format audio, mais aussi des documents divers (photographies ou dessins), et surtout des ouvrages d'Aristote, Heidegger ou Kant, annotés par Arendt. Dans une discipline où le dialogue est central, les notes de l'auteure sont inestimables.

 

La bibliothèque du Congrès, de son côté, s'est concentrée sur les scans de la correspondance de la philosophe, échangée avec W.H. Auden, Philip Roth ou Robert Lowell. Toutes les lettres de l'auteure, innombrables, ne sont toutefois pas disponibles en ligne. Philosophe, ou plutôt professeure de théorie politique, comme elle le rectifiait elle-même.

 

Les échanges avec des auteurs ou éditeurs américains n'étonnent pas vraiment, puisque Arendt s'était exilée outre-Atlantique, comme nombre de ses confrères, suite à la montée du nazisme en Allemagne.

 

(via Open Culture)