La banque Goldman Sachs investit dans la société ProQuest

Clément Solym - 05.11.2013

Edition - Economie - Goldman Sachs - ProQuest - numérisation


C'est une prise de participation minoritaire que vient de réaliser la banque Goldman Sachs, au sein de la société ProQuest, connue en France notamment pour son activité de numérisation auprès de la BnF, portant sur des oeuvres du domaine public. La banque n'investira pas directement, mais par l'intermédiaire d'une filiale. 

 

 

 

 

Cambridge Information Group, actionnaire majoritaire de ProQuest, comptera désormais sur  Goldman Sachs, qui est venue abonder aux finances de ProQuest, explique Kurt Sanford, directeur général. Cet investissement permettra de consolidera la position de la firme, au travers d'une croissance organique et d'acquisitions à venir. Un gage de confiance de la part de Goldman Sachs, ajoute-t-il, qui lui va droit au coeur. 

 

Andy Snyder, directeur général de CIG, et président de ProQuest, explique que le positionnement de la société dans les domaines de la recherche pour les universités, les bibliothèques, les écoles et les entreprises sera renforcé par cet investissement. 

 

Dans son activité de numérisation, en France, ProQuest a été largement mis en cause, pour avoir signé avec la BnF un accord de numérisation pour le moins secret, et douteux. Et c'est à la société Numen qu'il reviendra de l'exécuter.