La BD sur l'autisme Les petites victoires au cinéma : boycott en vue

Antoine Oury - 01.08.2018

Edition - Société - BD Les petites victoires - Les petites victoires autisme - Les petites victoires film


Le 13 juin dernier, l'éditeur Rue de Sèvres annonçait la signature d'un contrat d'adaptation au cinéma par l'auteur de la bande dessinée Les petites victoires, Yvon Roy, et Alain Benguigui, producteur pour Sombrero Films. Depuis, la polémique enfle sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #BoycottLesPetitesVictoires : l'œuvre, qui décrit la relation entre un père et son fils autiste, est jugée violente pour les personnes autistes. Elle mettrait en avant une mauvaise approche de ce trouble du développement.




 

Publiée en 2017 chez Rue de Sèvres, la bande dessinée Les petites victoires, saluée, globalement, par la critique, raconte le long apprentissage d'un père et de son fils pour accepter le trouble autistique que présente ce dernier. Yvon Roy y décrit par exemple le travail qu'il fait avec son fils pour pouvoir lui faire un câlin, ou le regarder dans les yeux.

 

À sa sortie déjà, mais plus encore depuis l'annonce du projet d'adaptation, Les petites victoires créé la polémique : sur les réseaux sociaux, des personnes atteintes de troubles autistiques ou en relation avec des enfants autistes critiquent ouvertement le comportement décrit dans la bande dessinée, soulignant qu'il revient à ignorer les émotions et sensations de l'enfant pour satisfaire celle de l'adulte.

 

« Répandre ce genre d'idée, à travers une BD, et même peut-être bientôt UN FILM c'est super grave, et super dangereux. Il ne faut pas faire croire aux gens que la MALTRAITANCE est une forme d'aide », explique une utilisatrice de Twitter, tandis que d'autres comptes relaient un extrait de la bande dessinée où le père persiste pour faire un câlin à son fils.

 
 


D'autres utilisateurs évoquent leur expérience personnelle, et l'impact de la manière dont leur trouble autistique était compris ou accepté par leur entourage.
 


Il n'a pas été possible, pour le moment, de joindre la maison Rue de Sèvres ou l'auteur de la BD Les petites victoires.

via La Voix du Nord


Commentaires

Les réactions autour de ce projet révèle que nous vivons dans une société qui rejette toute contrainte, voire toute violence, dans l'éducation. Apprendre à lire à un enfant, c'est avant tout détruire une relation qui unit 30% d'entre eux (à qui on lit des histoire) à leurs parents. Tous les apprentissages de la vie sont des "morts" à un état antérieur. A cela, il faut ajouter le besoin de catégoriser les personnes. J'édite des livres en facile à lire et à comprendre pour des jeunes en très grosses difficultés d'apprentissage de la lecture, mais cela dérange : si le handicapé réduit son handicap, on risque de lui réduire ses droits (cas classique dans le cadre de l'AVC). Je prépare actuellement un code de la route en FALC. Réflexions entendues : "vous vous rendez compte, des handicapés mentaux qui conduisent!"... Dernier point, il n'y a pas une forme d'autisme, mais chaque personne autiste développe des formes particulières et individuelles d'autisme. Il y a donc une infinité de façons d'accompagner les personnes atteintes de ce trouble. Hormis les éducateurs, personne ne voit l'effort considérable que fait tout handicapé pour contourner son handicap. Des personnes atteintes d'autisme développent des compétences. Ce n'est pas reconnu en France. Mais j'ai rencontré une société d'out-placement de personnes atteintes d'autisme aux Pays-Bas. Outre le contrôle de programmes informatiques, certains ont été engagés pour le contrôle aérien où ils sont très nettement supérieurs aux personnes dites normales. Mais imaginez-vous de confier votre sécurité à des personnes handicapées? C'est presque pire que de laisser des trisomiques conduire (et pourtant, ils conduisent !!!).
F. Baudez : je pense que vous parlez de ce que vous ne connaissez pas (avec les généralités sur "la société qui ne supporte plus la contrainte" et "les autistes plus performants que les autres"), comme beaucoup de personnes, malheureusement, quant il est question d'autisme. De toute façon, tout le monde est expert en autisme... Prenez le temps de lire, de comprendre, ce qui est écrit dans commentaires de #boycottlespetitesvictoires : ce sont les gens concernés qui sont les plus légitimes à parler de leur vie.
Bonjour le boycott des petites victoires est une erreur.j'ai posté deux messages pour tenter d'expliquer pourquoi, un n'est pas paru et l'autre est coupé de la moitié, pourtant je pensais que témoigner de27 ans d'expérience au quotidien de l'autisme pouvait servir le débat.J'espère que toutes les personnes sensibiliser par l'autisme peuvent se réjouir qu'un producteur de film puisse porter devant l'écran une cause aussi importante pour nous.vive les petites victoires et les grandes aussi, merci et appaisons le débat.
,je n'ai jamais connu une personne autiste heureuse lorsqu'elle se retrouvait loin de sa famille.les pseudo autistes qui critiquent l'auteur ne sont pas autistes souffrants des troubles de comportements qui détruisent tous les relations sociétales et qui finissent par être écrasés par les médications tout cela parce qu'en France nous développons que très récemment des méthodes venus du Canada, des pays bas, de Belgique, de Suède, du Danemark etc Éducation par des renforcements positives, stimulations, enseignements adaptés il y a tant à faire que les polémistes ne feront que rien comme d'habitude en France que de se faire connaitre,c''est tout se qui les intéressent et moi j'ai lu une histoire qui m'a fait plaisir et j'irai voir le film. Je vis l'autisme le vrai celui qui handicap qui crie qui violente qui pleure qui dort 3 heures par nuit et aussi celui qui rit qui adore les compliments qui tape dans les mains, qui nous sert sur le cœur depuis3 décennies alors oui acheter cette bande dessinée allez voir ce film s'il se fait ,car qui a l'amour dans son cœur ne veut que le meilleur pour son prochain .alors stop au boycott
J'ai posté un message où est il, c'est parce que je témoigne de l'ignorance de tous ces personnes qui critiquent le livre que vous me boycotter vous aussi, au moins j,aurai essayé de vous faire comprendre que toutes les méthodes de communications doivent être utilisées pour que nos amis autistes puissent un jour nous dire simplement où ils ont mal lorsqu'ils souffrent, car vous le savez surement l'espérance de vie d'un autiste est de 54ans (docteur saravanne) spécialistes des pôles anti douleurs, vous imaginez la souffrance lorsque vous avez une rage de dents et que la personne ne peut communiquer ,90

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.