Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La Belgique dans l'embarras : refuser ou accepter des chèques lire ?

Nicolas Gary - 29.04.2014

Edition - Librairies - Belgique - chèques lire - librairie indépendante


« Je lis dans ma commune » est une opération montée depuis 13 ans maintenant, et se propose d'offrir des chèques lire à travers la Belgique. Cette opération, sévit aussi en Wallonie, mais rencontre, pour son édition 2014, un sérieux problème : alors que les chèques n'étaient jusqu'à lors utilisables qu'en librairie, la possibilité de s'en servir sur des sites de vente en ligne perturbe son bon déroulement. 

 

 

 

 

Entre le 23 avril et le 5 mai, le plat pays devait être à la liesse. L'initiative, originale, veut encourager les acteurs locaux, et au niveau national, promouvoir et présenter des projets autour du livre et de la lecture. Mais le Syndicat des libraires francophones de Belgique a jeté un pavé dans la mare : alors que le 17 avril, un accord était trouvé entre les organisateurs et les libraires habilités, le SLFB a décidé de revenir sur ses positions. 

 

« Passer au web alors qu'on est en pleine crise des librairies, et que le web fragilise tout, c'est incompréhensible », explique une libraire à RTL.be, pour qui cette décision va à l'encontre même de l'esprit de la manifestation. Dans le même temps, le SLFB estime qu'il pourrait y avoir un conflit d'intérêts entre les organisateurs, l'ASBL Texto, et la société qui émet lesdits chèques. En effet, pour réaliser les bons d'achat de 10 €, il a fallu que l'association sollicite l'aide de La Librairie du Web, attendu que la firme Sodexo, qui les réalisait, demandait le paiement à la commande. 

 

« Ce n'était pas le cas les années précédentes. Texto n'est qu'une asbl et il n'était donc pas possible d'avancer une telle somme d'argent. Dans l'urgence, nous sommes passés par LLDW pour sauver l'opération, car la société nous permettait aussi de couvrir un nombre important de communes », assure Charlotte Quevedo, coordinatrice de l'opération.

 

Les structures sont distinctes, mais leur siège social se trouve à la même adresse. Un élément qui évoquerait un « problème évident de conflit d'intérêts » estime le SLFB dans un communiqué. C'est ainsi que, le 23 avril, le Syndicat a décidé de revenir sur l'accord trouvé, en choisissant « de ne pas honorer son accord, sans demande de négociation aucune, ni formulation d'amendement et sans autre proposition concrète et réaliste », souligne l'ASBL.

 

Convaincre les libraires labélisés

 

Une forme de pression que les organisateurs ne comprennent pas, qui a des répercussions y compris chez les libraires qui ne sont pas affiliés. Mais cette prise de position n'enlève rien à la volonté des organisateurs de poursuivre l'opération avec les librairies affiliées. 

 

« Nous travaillons toujours à l'élaboration d'une solution pour l'utilisation de vos chèques-livres auprès des librairies labellisées. Nous accueillons, comme nouveau partenaire, la Fnac.be avec son site de vente en ligne pour lequel une procédure particulière sur le site de La librairie du web sera mise en place dans les prochains jours et vous sera également communiquée », répondent les organisateurs. 

 

L'opération « Je lis dans ma commune » existe depuis 13 ans et a toujours honoré ses engagements tels que prévus dans les conventions avec les différents ministères. L'accord trouvé lors de la réunion du 17 avril répondait de manière objective au souhait des différentes parties. Seul le Syndicat des Libraires n'a pas honoré ses engagements. 

L'opération « Je lis dans ma commune » assume ses responsabilités en confirmant que les libraires labellisés qui le souhaitent peuvent accepter les chèques‐livres dans leur commerce et qu'ils seront bien remboursés comme convenu initialement. 

Afin de ne pas pénaliser les 200 communes participantes et les 70.000 personnes qui prennent part à l'opération « Je lis dans ma commune », nous vous annonçons que, en plus du partenariat établi avec La librairie du web, nous avons également conclu un accord avec la Fnac.be qui permettra l'utilisation des chèques‐livres en ligne et une livraison à domicile (par un échange des codes figurant actuellement sur le chèque‐livre via l'interface de La librairie du web, nouveaux codes ensuite utilisables sur le site de la Fnac). Ce nouveau partenariat sera effectif et mis en route dans les plus brefs délais. Chaque personne en possession d'un chèque‐livre (valeur nominale 10,00 €) peut commander en ligne, selon les modalités indiquées sur le chèque.

 

La permanence du SLFB n'étant pas assurée le mardi, nous n'avons pas pu joindre le Syndicat pour lui demander de plus amples renseignements. Toute la question sera de savoir si les librairies affiliées acceptent de jouer le jeu, et surtout, de prendre les chèques de 10 €, alors que leur Syndicat s'y oppose.