medias

La Belgique reconnaissait Verlaine coupable, deux années de prison

Cécile Mazin - 08.08.2013

Edition - Société - Paul Verlaine - Arthur Rimbaud - condamnation


En ce 8 août, où nous célébrons les Dominique, le Musée Carnavalet revient sur le 8 août 1873, alors que Paul Verlaine vient d'être condamné : il écope de deux années de prison, pour avoir tiré sur Rimbaud, alors son amant, âgé de 19 ans. Le jeune poète de Charleville-Mézières aura passablement bousculé la vie de Verlaine. Au point que Verlaine quittera son épouse, Mathilde. 

 

 

Paul Cazals, "Verlaine à l'hôpital Broussais, le 23 juillet 1889". Paris, musée Carnavalet.

© Musée Carnavalet / Roger-Viollet

 

 

Le musée raconte sur sa page Facebook, toute l'aventure entre les deux hommes : 

 

L'homosexualité des deux poètes fait scandale et la violence de Rimbaud bouleverse le groupe de poètes dans lequel Verlaine gravite. Les deux amants partent pour Londres en juillet 1872. S'ensuit une période de séparations et de retrouvailles, entre Londres et Bruxelles, qui atteint son point culminant lorsque Verlaine tire sur Rimbaud le 9 juillet 1873 de peur que celui-ci ne le quitte.

Il ne le blesse que superficiellement au poignet et Rimbaud retire sa plainte, mais Verlaine est condamné le 8 août 1873 à deux ans de prison, son homosexualité étant un facteur aggravant pour le tribunal.

 

Verlaine passera une partie de son séjour à l'ombre à Bruxelles, puis à Mons, où il rencontrera Dieu et la foi catholique. Sa libération interviendra le 16 janvier 1875, et ne rentrera sur Paris qu'en 1882.