La Bête se paie la Belle : une publication cher payée

Antoine Oury - 27.02.2013

Edition - Justice - Marcela Iacub - Belle et Bête - Dominique Strauss-Kahn


Le tribunal de grande instance de Paris a finalement tranché : Marcela Iacub et les éditions Stock ont reçu l'autorisation de publier le livre Belle et Bête, qui raconte les frasques de l'auteure avec Dominique Strauss-Kahn, et distille au passage quelques vilains mots sur l'ex-directeur du FMI. Celui-ci a immédiatement engagé une procédure judiciaire, qu'il a remportée : la publication prendra un peu plus de temps, et surtout d'argent...

 

 

#DSK or #DSQ?

seamus_walsh, CC BY 2.0

 

 

Le verdict est tombé hier, condamnant Marcela Iacub et les éditions Stock à verser 50.000 € de dommages et intérêts à Dominique Strauss-Kahn, pour « atteinte à l'intimité de la vie privée ». Dans l'ouvrage, Iacub raconte sa liaison avec l'homme politique, sans fard autre que celui de l'autofiction. DSK a donc gagné son procès, y compris contre Le Nouvel Observateur, qui avait publié certains extraits en avant-première. L'hebdomadaire devra verser 25.000 € à Strauss-Kahn.

 

La publication de Belle et Bête se déroulera pour sa part sans anicroche, puisqu'aucun passage du livre n'a été censuré, et que l'interdiction a été exclue d'emblée par le tribunal au nom de la liberté d'expression. Cependant, la mise en vente, elle, risque d'être retardée : « Elle ne pourra se faire qu'après insertion d'un encart au début du livre » explique-t-on aux éditions Stock.

 

Déjà envoyé chez les libraires, les livres ne seront pas réexpédiés : « Le libraire recevra l'encart par mail, à imprimer lui-même pour insertion, ou bien par courrier », explique la maison, qui n'a pas souhaité s'exprimer sur le mode de règlement de l'amende ou sur la décision du tribunal. L'encart précisera les circonstances judiciaires de la sortie de l'ouvrage.