La Bible du vagin, livre d'une gynécologue, banni de Twitter, Facebook et Instagram

Antoine Oury - 05.09.2019

Edition - Société - bible vagin - gynecologue livre twitter - vagin publicite livre


Réseaux sociaux ou réseaux bigots ? Une nouvelle illustration de l'esprit étroit derrière les plateformes Twitter, Facebook ou encore Instagram s'est manifestée : une auteure, gynécologue de formation, et son éditeur Kensington Books, avaient mis en place des campagnes de publicité pour son livre, The Vagina Bible (La Bible du vagin). Toutes les campagnes ont été refusées, à cause du mot « vagin ».




Pour les livres aussi, les publicités sur les réseaux sociaux sont devenues des éléments parfois incontournables d'une campagne de promotion réussie. La maison d'édition Kensington Books a donc mis en place des annonces sponsorisées sur les principaux réseaux que sont Twitter, Facebook et Instagram, pour la parution du livre The Vagina Bible, signé par la gynécologue Jen Gunter.

« Nous n'avons pas été autorisés à mentionner le titre du livre dans la publicité, mais soyez assurés que vous voulez le lire ! », a indiqué la maison d'édition dans un message posté sur Twitter, à défaut d'une publicité. En effet, toutes les annonces ont été bloquées par les réseaux sociaux. Le terme « vagin » ne respecte pas les conditions d'utilisation des plateformes.
 


Plus précisément, les publicités sur Twitter ont été retoquées pour « usage d'un langage inapproprié ou promotion des produits sexuels destinés aux adultes », selon le message de la plateforme.

Pour l'auteure Jen Gunter, ces refus ne sont malheureusement qu'une illustration supplémentaire des tabous et interdits qui perdurent autour de l'anatomie féminine, et en particulier du vagin. « Notre incapacité sociétale à dire le mot “vagin” comme nous disons “coude” est une des raisons pour lesquelles j'ai insisté sur le terme “vagin” dans le titre. Lorsque nous n'avons pas le droit de dire un mot, c'est parce qu'il est considéré comme sale ou honteux », explique-t-elle en jugeant le refus des plateformes « ridicule ».
 


Le refus des publicités est d'autant plus regrettable que le livre s'attache notamment à informer les femmes, mais pas uniquement, sur le vagin et les idées reçues sur cette partie du corps. Sur Facebook, la maison d'édition a finalement réussi à poster une publication promotionnelle, mais sans citer une seule fois le terme « vagin » dans le texte l'accompagnant...
 
Un porte-parole de Twitter, répondant à CNN, a assuré que le refus de la publicité s'expliquait par une combinaison « d'erreurs humaines et de violations des conditions générales ». Ce qui n'éclaire pas grand-chose.

Ces cas de publicité impossible pour cause de seins, fesses, pénis ou vagin sont assez communs sur les réseaux sociaux, qui utilisent des solutions automatisées pour la gestion et la modération des publications. L'année dernière, la librairie en ligne Livres-anciens.fr avait vu une publicité censurée pour cause de mamelon — en réalité, quatre pixels tirés d'une gravure ancienne...


Commentaires
il est bien vrai que ces réseaux n'ont de social que leur source financière et leurs fausses nouvelles déstabilisantes et de leur main mise sur la nécessité humaine de communiquer. Mais affiche-t-on en gros titres des monologues /de la bible/ du coran/des évangiles du pénis et des testicules voire de l'anus? ...autrement qu'en représentations de pouvoir; Il y aurait beaucoup à dire et à redire non? Sans pudeur,ni bigoterie, cet affichage me gêne car il ouvre la voie aux esprits malsains et naturellement au pouvoir de contrôle des réseaux non sociaux mais artichauts et castrateurs mentaux.
Encore une fois, polémique complètement stupide.



ça n'a rien à voir avec une incapacité sociétale à dire vagin ou pas mais avec les algorithmes de détection des réseaux. Faudrait-il des filtres plus précis, sans doute.



Mais je trouve d'une hypocrisie sans nom de venir dire que facebook et twitter font dans la bigoterie quand on sait la censure qu'ils appliquent sur tout ce qui n'est pas dans la mouvance de la bien-pensance, tout en laissant des posts et autres images insultantes contre les "hommes blanc , blablabla".



En plein dans la Doublepensée de Orwell.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.