La bibliothèque Château d'Eau de Paris fermera ses portes le 13 juillet 2016

Antoine Oury - 01.07.2016

Edition - Bibliothèques - bibliothèque Château d'Eau - bibliothèques Paris - fermeture bibliothèque paris


La bibliothèque Château d'Eau, située dans le 10e arrondissement de Paris, fermera ses portes le 13 juillet prochain. La Mairie de Paris et celle du 10e arrondissement songeaient à la fermer depuis un moment, mais des élus parisiens y avaient opposé leur véto, arguant que l'établissement accueillait encore un public de proximité, ainsi qu'un important fonds photographique.

 

La Mairie du 10e, qui abrite la bibliothèque Château d'Eau (via Google Maps)

 

 

En fin d'année 2015, la Mairie de Paris avait fait part de son intention de fermer la bibliothèque Château d'Eau, abritée par la Mairie du 10e arrondissement. L'ouverture de la médiathèque Françoise Sagan, située à moins d'un kilomètre de Château d'Eau, et le public qu'elle couvre, venaient justifier cette fermeture pour l'administration parisienne.

 

Néanmoins, les représentants des personnels CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA avaient soumis au vote un avis demandant le maintien de la bibliothèque, soulignant que celle-ci était un établissement de proximité, d'une part, et qu'elle abritait un important fonds photographique, d'autre part. « Si l'on compare l'évolution des prêts de Château d'Eau entre 2014 et 2015, on constate une baisse moyenne de 30 % sur ces derniers mois, avec - 36 % en octobre et - 30 % en novembre. En 7 mois, Château d'Eau enregistre 26.000 prêts, la moitié de ce que Sagan enregistre en un mois », précisait malgré tout les Affaires Culturelles de la Ville de Paris.

 

Des élus du 10e arrondissement s'étaient ensuite opposés à la fermeture pure et simple de la bibliothèque au cours d'un conseil municipal : les élus communistes Didier Le Reste, Dante Bassino et Dominique Tourte avaient souligné le rôle d'établissement de proximité de la bibliothèque Château d'Eau, tandis que Déborah Pawlik, du groupe Les Républicains, réclamait la réalisation d'une étude « par un groupe de travail paritaire sur les possibilités de développement de complémentarités entre les différentes bibliothèques de l'arrondissement », et donc le maintien de l'établissement entre-temps.

 

Au Conseil de Paris, quelques jours plus tard, des élus socialistes et écologistes s'étaient entendus pour soumettre un voeu qui avait été adopté sans grande surprise, proposant une étude précise de l'activité de la bibliothèque, le transfert d'une partie de son fonds adulte et la mise en place d'une solution pour son fonds photographique.

 

« C'est une bibliothèque qui vivote »

 

« Depuis l'année dernière, la baisse du nombre de prêts, par mois, va de 25 à 30 % à Château d'Eau », nous signale Noël Corbin, directeur des Affaires Culturelles à la Ville de Paris. « Nous avons pu faire une analyse plus précise pour le mois de mai, car la médiathèque Françoise Sagan était déjà ouverte en mai 2015 : les prêts en mai 2016 à Château d'Eau sont en baisse de 36 % par rapport à mai 2015 », précise Noël Corbin. Au mois de mai 2016, on décompte 700 emprunteurs à Château d'Eau, « la moitié du nombre d'emprunteurs à Sagan un dimanche ».

 

Concernant la fréquentation, le directeur des Affaires Culturelles explique que l'établissement disposant de peu d'espaces de travail et de lecture, les chiffres sont très proches de ceux des emprunts.

 

Les représentants du personnel déplorent une étude réalisée par la mairie de Paris, sans panel contradictoire, et des résultats présentés « de manière succincte, seulement dans une réunion informelle avec les syndicats ». La Mairie de Paris assure le contraire, en expliquant que l'ensemble des personnels a été reçu début juin.

 

Le fonds photographique de la bibliothèque sera transféré dans son intégralité au sein de la médiathèque Edmond Rostand, dans le 17e arrondissement de Paris, et les Rencontres Photographiques, manifestation organisée au sein de la bibliothèque, seront délocalisées au Point Éphémère, salle de concert située elle aussi dans le 10e.

 

Une partie du fonds adulte de Château d'Eau sera transféré à la bibliothèque Lancry, du 10e arrondissement, qui ne disposait pas d'un fonds adulte jusqu'à présent. On évoque 5 à 6000 ouvrages, « ce qui n'est pas loin de la totalité », avec un désherbage pour les livres restants. D'autres sources évoquent 20.000 ouvrages au total, ce qui augmenterait le volume désherbé.

 

Toute l'équipe de la bibliothèque s'est vue attribuée de nouveaux postes, et « ils avaient exprimé le souhait de passer à autre chose, dans une bibliothèque qui vivote », souligne Noël Corbin.