La bibliothèque de Birmingham, ouverte fin 2013, déjà en cure d'austérité

Julien Helmlinger - 08.01.2015

Edition - Bibliothèques - British Library - Birmingham City Council - bibliothèque ouverture


Au cours du mois de décembre dernier, le Birmingham City Council annonçait que les horaires de la nouvelle bibliothèque de la ville pourraient être réduits de 73 à 40 heures, ce qui entraînerait environ 100 licenciements. Ce mercredi, il a déclaré que la British Library montrait un intérêt dans le projet de faire de la bibliothèque un centre régional, mais selon le London Institute, l'éventualité ne ferait pour l'heure que l'objet d'une discussion interne.

 

 

 

 

Dans une déclaration officielle, la British Library explique : « Les propositions mentionnées dans le communiqué de presse du Birmingham City Council font partie des discussions internes du conseil à ce stade et la British Library n'a pas été approchée au sujet de ces idées. »

 

L'établissement basé à Londres rappelle toutefois qu'une collaboration est d'ores et déjà de mise entre les deux bibliothèques concernées, et affirme se réjouir de poursuivre cette relation étroite. Pour le conseil de Birmingham, la bib à 188 millions £, ouverte en septembre 2013, gagnerait à devenir centre régional. C'est pourquoi il songe à approcher les bailleurs de fonds potentiels pour un tel projet.

 

La mesure de restriction d'horaires a été invoquée dans l'optique d'économiser 1,5 million £ sur des frais annuels de 10 millions, mais non sans susciter les critiques. Pour les acteurs de la culture, réduire les horaires d'une institution ouverte il y a environ un an, avec un certain coût, serait fort embarrassant. 

 

La membre du cabinet du Conseil dédiée à la Culture, Penny Holbrook, confie que la décision a été annoncée « avec le cœur lourd ». Elle promet : « Nous ferons tout ce qu'il faut pour sauver les services si cela est possible. »