La bibliothèque de Boston égare pour 600.000 $ d'oeuvres d'art

Clément Solym - 27.05.2015

Edition - Bibliothèques - Boston bibliothèque - objets arts - FBI enquête


Le maire de Boston, Martin J. Walsh a comme un trou : 600.000 $ d'œuvres d'art ont disparu de la Boston Public Library, sans que personne ne s'en aperçoive. La police de la ville et le FBI sont déjà sur les traces des criminels, qui sont parvenus à s'introduire dans une zone ultra sécurisée de l'établissement. Fameux mystère.

 

Pour l'instant, le maire a annoncé la création d'une cellule de crise, et se réunira avec le Conseil de la bibliothèque cette semaine pour évoquer les points de l'enquête. « Vous ne pouvez pas perdre 600.000 $ d'œuvres d'art dans la ville de Boston, et avoir une raison rationnelle pour cela. S'il y a un audit réalisé, il sera dirigé par le bureau du maire et non par la bibliothèque », explique-t-il.

 

 

Albrecht Dürer Adam Eve boston oeuvres art

 

 

La disparition de deux pièces spécifiques a été constatée dans l'établissement. Il s'agit d'une gravure d'Albrecht Dürer, intitulée Adam et Eve, mais plus connue comme La chute de l'homme, certainement la plus célèbre de l'artiste. La seconde est une gravure de Rembrandt, nommé Autoportrait avec chapeau à plumes et sabre baissé. 

 

Si la seconde est estimée entre 20 et 30.000 $, la première pourrait se vendre pour 600.000 $.

 

 

Rembrandt sabre plume boston oeuvres art

 

 

Les autorités indiquent que les pièces manquantes ont été découvertes début avril, mais aucune plainte n'a été déposée à la police avant le 29 avril. Amy Ryan, président de l'établissement espère « que ces deux pièces importantes ont tout simplement été mal classées. Les conservateurs et les personnels du département mènent actuellement des recherches poussées dans les collections ». 

 

Sauf que la piste criminelle n'est absolument pas exclue. 

 

« Nous aurions dû savoir qu'ils manquaient depuis longtemps », déplore le maire de la ville. « La bibliothèque doit se montrer bien plus vigilante sur la conservation de ses actifs. On ne parle pas d'égarer un jeu de clés. » Manifestement, les œuvres sont manquantes depuis plusieurs mois, selon les premières conclusions de la police. (via Boston Herald