La bibliothèque de New York, propriétaire des archives du New York Review of Books

Julie Torterolo - 18.11.2015

Edition - Bibliothèques - New York Review of Books - Bibliothèque publique New York - Archives


La bibliothèque de New York a annoncé ce lundi 16 décembre avoir acquis l’ensemble des archives du magazine The New York Rview of Books. Bimensuel emblématique aux États-Unis depuis sa création en 1963, la revue traite de questions littéraires, culturelles, et de grands débats d’actualité. De telles archives vont ainsi permettre à la bibliothèque publique de détenir et décrypter plus de 50 ans d’histoires. 

 

 

(melanzane1013 CC BY-SA 2.0)

 

 

L’acquisition de ces archives rajoute une pile de documents de près de 900 mètres à la division des manuscrits et archives de la bibliothèque de New York. Un don significatif réalisé par Roger Alcaly et Helen Bodian, précise l’établissement. « Les documents sont un ajout important aux collections de la Bibliothèque, déjà riche d'ouvrages qui documents sur l’histoire politique, culturelle et intellectuelle de la ville de New York », précise la bibliothèque dans un communiqué.

 

Journal emblématique du XXe siècle, The New York Review of Books a permis de retranscrire les idées et discours des intellectuels de ces quatre dernières décennies. Revue de haut niveau, le journal a d'ailleurs toujours été engagé.

 

The NYRB s’est par exemple opposé à la guerre du Vietnam et les plus récentes guerres en Irak. Il a également eu une place essentielle dans les attentats du 11 septembre aux États-Unis notamment grâce à des éditos humanistes, tournés vers les droits de l’Homme. 

 

Au fil des pages, on retrouve de nombreux grands écrivains et rédacteurs, qui ont contribué au rayonnement de la revue telle que Elizabeth Hardwick, Hannah Arendt, WH Auden, John Berryman, Robert Lowell, Joan Didion, Clifford Geertz, Paul Goodman, Nadine Gordimer, Lillian Hellman, Irving Howe, Alfred Kazin, Murray Kempton ou encore Dwight Macdonald. 

 

La bibliothèque possède désormais les trois principaux journaux du XXème siècle

 

Accompagnant les différents numéros, les archives contiennent les échanges par lettres, fax ou encore e-mails entre ses deux créateurs Robert B. Silvers et Barbara Epstein, « offrant un témoignage unique de la vie intellectuelle aux États-Unis dans la seconde moitié du 20e siècle ». Voire, la fin de la seconde moitié, tout particulièrement en ce qui concerne les emails.

 

Ou encore, une quantité importante de correspondances inédites comme celle entre Noam Chomsky, philosophe américain, et Robert B. Silvers, tous deux en désaccord sur l’exactitude des sources relatives aux premiers rapports de la hausse des Khmers rouges au Cambodge.

 

« Ces archives représentent une ressource inégalée pour la recherche, en particulier pour l’étude de l’histoire intellectuelle des 50 dernières années », a ainsi déclaré le président de la bibliothèque publique de New York, Tony Marx. 

 

Ce n’est pas une première acquisition de ce type pour l’établissement : la Bibliothèque publique de New York possède déjà les archives institutionnelles de The New Yorker et le New York Times. L’ajout de The New York Review of Books permet ainsi à l’établissement de détenir les trois principaux journaux du XXe siècle.