La bibliothèque du monastère Sainte-Catherine, au pied du Mont Sinaï, rénovée

Antoine Oury - 18.12.2017

Edition - Bibliothèques - monastère Sainte-Catherine - bibliothèque manuscrits Sinaï - bibliothèque monastère Sainte-Catherine


Le monastère Sainte-Catherine du Sinaï, appelé aussi monastère de la Transfiguration, est l'un des plus vieux du monde : il aurait été construit au IVe siècle, et abrite encore aujourd'hui la deuxième bibliothèque de manuscrits anciens au monde après celle du Vatican. Après plusieurs années de rénovation, la bibliothèque a rouvert ses portes ce samedi 16 décembre, en Égypte.

 

Vue d'ensemble du monastère Sainte-Catherine

Le monastère Sainte-Catherine (Berthold Werner, CC BY-SA 3.0)

 

Après trois années de travaux, la bibliothèque du monastère, qui abrite un grand nombre de manuscrits dont certains remontent au IVe siècle, a rouvert ses portes en présence des autorités et des officiels égyptiens. « La bibliothèque est maintenant ouverte au public et aux chercheurs », a souligné Tony Kazamias, conseiller de l'archevêque. La bibliothèque contient un peu plus de 3000 manuscrits, surtout des textes chrétiens en grec, pour la majorité, mais aussi en arabe, syriaque, géorgien et slavon.

 

Au cours des travaux de rénovation, des chercheurs auraient même mis la main sur divers indices relatifs à des remèdes médicaux d'Hippocrate, célèbre médecin grec considéré comme un des fondateurs de la profession. La bibliothèque abrite également des livres et des rouleaux qui remontent au IVe siècle. 

 

Inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco depuis 2002, le monastère aurait été construit en 337 apr. J.-C. par l'impératrice romaine Hélène au pied du Mont Sinaï, lieu où les pèlerinages chrétiens étaient nombreux. En effet, c'est ici que Moïse aurait vu le Buisson ardent, une apparition divine. 

 

Le Codex Sinaiticus, la plus vieille transcription intégrale connue du Nouveau Testament, qui remonte au IVe siècle, a longtemps été abrité par le monastère, mais ce document a été transporté en plusieurs fragments en Russie, au XIXe siècle, avant d'être vendu au Royaume-Uni en 1933. Seuls quelques fragments sont toujours en Égypte, mais les institutions des différents pays ont numérisé les documents, et le Codex Sinaiticus est désormais en ligne.

 

La bibliothèque du monastère abrite toujours, toutefois, le Codex Syriacus, une version de l'évangile de Saint-Luc en syriaque, une variante écrite de l'araméen, qui daterait du Ve siècle.

 

Syriac Sertâ book script.jpg

Un manuscrit syriaque du XIe siècle

 


160 des manuscrits conservés au sein du monastère présentent de légères traces de détérioration, qui remonteraient aux travaux des moines, entre le VIIIe et le XIIe siècle.

 

Près d'un millier de manuscrits médiévaux
numérisés par la BnF

 

Le Mont Sinaï est un lieu de pèlerinage pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, et le monastère abrite encore des moines, indique l'Associated Press. La région, particulièrement touristique, a néanmoins connu des attentats en avril dernier : plusieurs policiers égyptiens avaient été visés par une attaque de l'État islamique.