La bibliothèque féministe de Turquie va numériser ses archives

Cécile Mazin - 26.02.2016

Edition - bibliothèque Turquie - archives numériser - documents mouvement


La bibliothèque féministe de Turquie vient de fêter son 25e anniversaire. Et pour l’occasion, l’établissement déploie un vaste projet : celui de la numérisation de ses archives. La bibliothèque contient plus de 12.000 ouvrages, 400 magazines, ainsi que 10.000 périodiques, 500 articles et des thèses de doctorat. La transition numérique devient, aujourd’hui, l’une des solutions de partage les plus évidentes, pour ses responsables.

 

Turquie bibliothèque féministe

 

La création de l’établissement fut déclenchée par le mouvement féministe qui vit le jour au début des années 80, peu après que le coup d’État a renversé le gouvernement élu. Kenan Evren instaura alors un régime militaire, qui dura jusqu’en 1983. Pour le pays, c’était le troisième putsch après ceux de 1960 et 1971. 

 

« Nous prîmes toutes part à ce mouvement », explique Fatmagül Berktay, universitaire, activiste et membre de la bibliothèque. « À travers ce mouvement féministe des années 80, nous avons découvert des liens avec le mouvement des femmes ottomanes et la vague montante du féminisme dans le monde entier. »

 

Pourtant, en Turquie, rien ne fut simple : si un réel soutien international s’est opéré, les féministes évoquaient des sujets presque tabous dans la société. La violence contre les femmes en faisait partie. Et la bibliothèque finit par concrétiser tout un engagement. 

 

De petites contributions en donations, l’établissement pu grandir : « Les documents de la bibliothèque reflètent non seulement le combat du mouvement des femmes turques, mais également la lutte des femmes pour devenir des individus dans le pays, et construire un pont entre le passé et le présent », poursuit Fatmagül Berktay.

 

En 1913, quand les femmes exigèrent d’obtenir le droit de vote, elles n’hésitèrent pas à faire du chantage : elles menaçaient de s’enchaîner au Parlement, comme les Britanniques l’avaient fait avant elles. 

 

Numériser les archives du centre, on le comprend, est une démarche d’ouverture supplémentaire, pour apporter à chacune des informations précieuses. Le bâtiment byzantin dans lequel se trouve la bibliothèque était autrefois une école réservée aux femmes. Probablement pour se souvenir que rien n’est jamais acquis.

 

Depuis 1990, où cinq femmes décidèrent de fonder cette bibliothèque toute particulière, certaines choses ont changé. Bien d’autres restent à faire. (via Hurriyet Daily News)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.