Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La bibliothèque nationale de Norvège sera la prochaine Alexandrie

Clément Solym - 06.12.2013

Edition - Bibliothèques - numérisation - Norvège - bibliothèque nationale


La bibliothèque nationale de Norvège numérise actuellement l'intégralité de ses collections, apprend-on, avec la ferme intention d'y parvenir avant mi-2020. Des centaines de milliers d'ouvrages, en norvégien, sont concernés, et le pays va se donner les moyens pour qu'aboutisse l'entreprise. 

 

 

 

 

La loi sur le dépôt légal exige que tous les contenus publiés, dans tous les médias, soient déposés à la bibliothèque nationale. La collection est complétée par des achats de l'établissement ou des dons. Et la collection numérique disposera de documents remontant jusqu'au Moyen Âge. 

 

En parallèle de cette numérisation des contenus, la Bibliothgèque s'emploie à élargir la portée des publications visées par le dépôt légal numérique. L'établissement souhaite en effet augmenter ses collections, et pour ce faire, sollicite l'envoi des versions numériques des oeuvres contemporaines. 

 

Concrètement, ce sont donc tous les livres jamais publiés dans le pays qui seront accessibles dans ces versions numériques, même si seuls les ouvrages qui ne sont plus soumis au droit d'auteur seront librement téléchargeables. De quoi assurer un accès global à la population des collections de manuscrits rares, de cartes, ou encore de photographies.

 

Nuance cependant : si l'ambition est de parvenir à numériser des livres sous droit, ou même de récupérer les fichiers numériques directement, il faudra passer des accords avec les ayants droit pour obtenir l'accord de diffusion. L'établissement aura donc fort à faire, même en assurant que seules les adresses IP identifiées comme norvégiennes seront autorisées à télécharger les livres.

 

Si son programme de numérisation a débuté en 2006, l'objectif est de parvenir à numériser les fonds d'ici 20 à 30 ans. La constitution de ce fonds représente une tâche monstrueuse.

 

via The Atlantic