La Bibliothèque numérique africaine est en espagnol !

Clément Solym - 02.06.2011

Edition - Bibliothèques - bibliotteca - africana - litterature


À l’initiative du ministère espagnol de la science et de l’innovation, la nouvelle bibliothèque numérique africaine, la Biblioteca africana, est intégrée au site de la Bibliothèque Miguel de Cervantès.

Les objectifs


Selon le Docteur Josefina Bueno, professeur à l'Université d'Alicante et directrice de la Biblioteca africana, le portail éclaire les écrivains hispanophones. Il permet de repérer le contexte d’écriture et d’en informer les lecteurs du monde entier. « La Biblioeca Africana a été fondée dans le but de diffuser la production littéraire de langue espagnole écrite par des auteurs africains », précise le site.


De même que le projet valorise aussi l’espagnol comme langue créative et artistique, de même il favorise l’hétérogénéité, ainsi que le plurilinguisme. En effet, les hispanophones sont peu nombreux parmi les 725 millions d’Africains : 1,1 million est situé aux Canaries, et il en existe moins de 497 000 en Guinée équatoriale.

Le catalogue : vingt-sept poésies, romans et fragments numériques

La Biblioteca africana est principalement ouverte aux auteurs africains qui ont choisi d’écrire en espagnol, en raison de leur naissance, de leur immersion culturelle ou de leur libre arbitre.

Agnès Agboton est une conteuse et auteure du Bénin, elle est la seule femme pour le moment à proposer un livre, Más allá del mar de arena. Cinq œuvres du poète marocain Abderrahman El Fathi peuvent être empruntées, África en versos mojados, El cielo herido, Funeral ciego, El lenguaje de la felicidad, El niño de los bolsillos mojados, Los sueños de Chadi. L’auteur de Magos acercándose a mi cabeza, Otra alquimia, est le poète, traducteur et essayiste Mohamed Ahmed Bennís, vivant à Tanger et écrivant en espagnol, ainsi qu’en arabe.

Abdoulaye Bilal Traoré cherche à répandre la paix par l’écriture, il a placé Oculto al sol dans le projet.

León Cohen Mesonero, professeur d'université polyglotte, donne à lire Cabos sueltos et Relatos robados al tiempo. Luali Lahsen Salam présente Al final el cielo se acordó de nosotros, Buscando paz, Primavera en Ramallah y Bagdad, Sinopsis, Supongamos, Tiris, Triana, imágenes y palabras, Tus manos.

Le poète Mohamed Toufali soumet à la lecture Canciones y poesías, Llámame cuando puedas, La noche del adiós. César A. Mba Abogo, de Guinée équatoriale, présente la Memoria del petróleo. Les hispanophones pourront aussi découvrir Cualquier tiempo pasado pudo ser mejor, Domingo, seis de la tarde, Viajar en club, de Mohamed Lemrini El-Ouahhabi.