medias

La bibliothérapie, un remède désormais reconnu en Grande-Bretagne

Antoine Oury - 01.02.2013

Edition - Bibliothèques - bibliothérapie - médecine douce - bibliothèques


Si les bibliothèques britanniques disposent de moins en moins de crédits pour remplir leurs missions, elles n'hésitent pas à élargir leur champ de compétence et d'action. Ainsi, un établissement du comté de Kirklees n'hésite plus à donner dans la bibliothérapie, une technique médicale désormais reconnue et basée sur les recommandations littéraires.

 


Bibliotherapy

puptoes74, CC BY 2.0

 

 

Signe d'une reconnaissance du milieu, le nombre d'études consacrées au sujet a été multiplié ces dernières années : la bibliothérapie pourrait ainsi lutter contre l'alcoolisme, et dispose déjà de nombreux manuels d'automédication. Pour le coup, on évitera les livres génériques à la bibliothèque du comté de Kirklees, qui propose en accès libre un kit pour les collègues désireux de suivre leur exemple.

 

Les applications sont multiples, pour calmer l'anxiété ou renforcer la confiance en soi : la thérapie pourra s'effectuer en groupe ou seul, selon les pathologies à traiter. Le programme Reading and You Scheme (RAYS) remporte en tout cas un succès considérable dans l'établissement, depuis 2008. Le plus : les fonds nécessaires à l'opération sont tirés du budget de la Santé, et non des bibliothèques...

 

Par ailleurs, dès le mois de mai, les docteurs britanniques pourront fournir à leurs patients des recommandations bibliographiques « qui fourniront une inscription immédiate à la bibliothèque locale, avec des titres recommandés pour éviter les simples résultats de recherche de Google ». La lecture, une vraie question de santé publique...