La BnF ferait appel à Google Books pour numériser ses archives

Clément Solym - 18.08.2009

Edition - Bibliothèques - BnF - Google - books


Selon certaines informations, la numérisation de la BnF ne se passerait pas si bien que cela, et l'on entend ce matin que l'établissement pourrait faire appel à Google Books pour prendre en charge le processus, particulièrement coûteux.

En effet, l'État dote la BnF de 5 millions € pour ce faire, alors qu'il faudrait un budget de... 50 millions € simplement pour les archives de la IIIe République. En ouvrant son porte-monnaie, la BnF comprend qu'elle aura du mal à suivre.

« Nos négociations avec Google pourraient aboutir d'ici à quelques mois » explique ainsi Denis Bruckmann, directeur général adjoint et directeur des collections de la BnF. Les gains et économies réalisées seraient considérables pour l'établissement. L'avantage est que le service de Google est gratuit, en l'échange de quoi, le moteur récupère une copie de l'oeuvre numérisée, chose qui arrangerait bien les affaires de la BnF.

On se souviendra qu'en France, la bibliothèque de Lyon avait déjà franchi le pas en choisissant les services de Google Recherche de Livres - la version française du service Books.

On compte aussi dans les rangs des établissements qui se sont frottés à Google, l'Anglaise Bodleian. Mais le problème de l'exclusivité d'indexation autant que la gestion de droits d'auteur pour les livres déjà numérisés et encore sous droit continue de poser problème.

Nous allons contacter la BnF pour tenter d'en apprendre plus. La question en suspens serait : que deviendra Gallica 2 dans ce cas ? Selon Alain Kouck, patron d'Editis, estime qu'une union des éditeurs français pour contrer Google Books et même Amazon pourrait être « la plus belle offre qui puisse exister ». Cependant, on ne voit pas très bien où tout cela se dirige pour le moment.