La BnF ouvre ses collections sonores au public

Julien Helmlinger - 08.11.2013

Edition - Bibliothèques - BnF - Numérisation - Diffusion


Le patrimoine bientôt de retour dans les bacs. Versant déjà abondamment dans la numérisation de livres et manuscrits, la Bibliothèque nationale de France se lance désormais dans une vaste entreprise sonore sélectionnée dans le cadre des projets innovants du grand emprunt de 2008, et mettant à profit la filiale BnF-Partenariats. L'institution s'apprête à ouvrir au public ses collections héritées de la Phonothèque nationale. Un projet qui implique la dématérialisation des contenus de près de 200.000 disques à la cadence de 8000 faces par mois.

 

 

 

 

Tandis que la filiale BnF-Partenariats entend pour ce faire oeuvrer avec deux partenaires privés, Memnon Archiving Services et Believe Digital prendront ainsi à charge les aspects logistiques et techniques, de la numérisation comme du marketing. Mais il faudra patienter avant la mise en ligne de l'intégralité de ces documents soit effective. Sur une période de 7 ans, non moins de 200 000 documents sonores seront numérisés pour un budget de près de 4 millions d'euros.

 

Comme le projet se veut lucratif, la BnF Collection Sonore sera diffusée sous format numérique à l'unité, en téléchargement ou streaming mais aussi sous forme d'albums bien matérialisés et autres collections thématiques en éditions spéciales. L'offre sera en conséquence disponible dans des boutiques ou en ligne.

 

La BnF Collection regroupe dix catégories de documents sonores au rang desquelles on retrouve la musique classique, le jazz, les documents parlés, un répertoire jeunesse... enregistrements issus de la période des disques 78 tours parus entre 1900 et 1957 et autres disques microsillons parus entre 1949 et 1962.

 

La BnF entend mener sa mission de conservation et de diffusion dans le respect des règles, en mettant un point d'honneur à préserver la qualité des documents.