Dépôt légal : hausse de la production, baisse des tirages moyens

Antoine Oury - 16.09.2015

Edition - Les maisons - dépôt légal - BnF - production de livres


Chaque année, la Bibliothèque nationale de France publie un bilan du dépôt légal, une mission qui lui est confiée depuis 1537. Les données du document permettent également d'obtenir un aperçu relativement complet de la production éditoriale en France, même si certains types d'ouvrages ne sont pas comptabilisés dans la catégorie « Livres ».

 

Pub BnF - Bibliothèque nationale de France

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La tendance à la hausse de la production éditoriale, observée depuis quelques années, n'aura pas fléchi en 2014 : 80.255 ouvrages ont été enregistrés par la Bibliothèque nationale de France, soit 7,3 % de plus que l'année précédente. Cependant, le tirage moyen de tous ces dépôts est passé de 2000 à 1200 en cinq ans, et le nombre de titres imprimés à plus de 5000 exemplaires diminue légèrement.

 

On compte 8 325 déposants actifs, ayant réalisé au moins un dépôt en 2014, contre 7660 en 2013. Plus d'un tiers de ces déposants sont des petits nouveaux, au nombre de 2 826 en 2014.

 

Sans surprise, on apprendra donc que la moitié des déposants ne réalise qu'un seul dépôt par an, et que la majorité des dépôts légaux sont réalisés par un petit nombre d'acteurs de l'édition : « En 2014, les 134 plus grands déposants réalisent la moitié des publications reçues, alors que 4 021 déposants (48,3 % des déposants) ne déposent qu’un seul livre dans l’année. 87,4 % déposent entre 1 et 10 livres, 11 % en déposent entre 11 et 100, et seulement 1 % plus de 100. » Ce qui signifie que 83 éditeurs seulement publient plus de 100 livres dans l'année, et seuls 4 éditeurs, Édilivre, L'Harmattan, Hachette et Gallimard, déposent plus d'un millier d'ouvrages en 12 mois. À eux 4, ils pèsent pour 14 % des dépôts.

 

18 % des dépôts (14 200 ouvrages) sont des traductions, provenant pour moitié de l'anglais (7903), puis, loin derrière, du japonais (1549). La traduction est évidemment plus fréquente pour la bande dessinée (pour moitié traduite de l'anglais), pour les romans (27 % de traductions, 20 % de la littérature générale est traduite de l'anglais) et pour la littérature jeunesse (26 % de traductions, 19 % provenant de l'anglais).

 

Ces pourcentages illustrent non seulement la concentration de la plus grande partie de la production entre un petit nombre d’acteurs, mais aussi un certain éparpillement des déposants, parmi lesquels les auteurs auto-édités représentent une part toujours plus importante (43 % des nouveaux déposants de 2012, et plus du quart des déposants actifs en 2014).

 

 

La BnF ne manque en effet pas de remarquer que la tendance : « En 2014, les 134 plus grands déposants réalisent la moitié des publications reçues, alors que 4 021 déposants (48,3 % des déposants) ne déposent qu’un seul livre dans l’année. 87,4 % déposent entre 1 et 10 livres, 11 % en déposent entre 11 et 100, et seulement 1 % plus de 100. Seulement 4 déposants dépassent le seuil des 1 000 livres déposés chacun. »

 

 

 

Pour l'impression, 2700 structures sont actives en France, mais la concentration est forte : sur les 52.591 titres imprimés en France, la moitié sort des presses de 13 imprimeurs. La part de la production imprimée en France est stable, à 69 %, suivie par l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne et quelques autres pays européens (21 %), puis l'Asie (6 %).

 

 

 

On notera également une forte présence de l'édition pédagogique dans la catégorie des « documents multimédias multisupports », et notamment des déposants CLE International, Hachette éducation, Maison des langues, Hatier, Hachette FLE, Retz, Fontaine Picard, Bordas, Jocatop, Nathan primaire et Delagrave. « Les huit premiers gros déposants sont des éditeurs dans ce domaine », remarque la BnF.

 

Toujours dans la catégorie des documents multimédias, on notera également, pour la jeunesse, les dépôts de La Montagne secrète, éditeur québécois distribué en France, Gallimard Jeunesse, Bayard Jeunesse, Glénat, ABC Melody, Hachette livre jeunesse, Didier Jeunesse et Hachette livre Disney. Les éditeurs généralistes sont aussi présents, avec le Grand livre du mois, France Loisir, Actes Sud et Milans éditions. Développement personnel (Guy Trédaniel éditions, Albin Michel), édition pour les enfants en situation de handicap (Benjamin média) et édition liée au catéchisme pour la jeunesse (Bayard presse jeune, Fleurus Mame) sont également compris dans cette catégorie.