La BnF va archiver les sites politiques

Clément Solym - 16.04.2012

Edition - Bibliothèques - sites politiques - archivage - BnF


La Bibliothèque nationale de France, période électorale oblige, annonce qu'elle va se mettre en quête d'une collecte massive de sites électoraux. Les robots d'archivage vont ainsi arpenter le net, en collaboration avec les bibliothèques de dépôt légal en région, pour sauvegarder ce qui doit l'être.

 

Dans une communication, l'établissement indique qu'il va s'intéresser de près - de prêt ? - à « toutes les publications en ligne ayant un rôle à jouer dans la campagne : sites des candidats, des partis et des groupes de soutien, mais aussi sites d'analyse, de presse ou de militants ». Ces derniers seront ainsi archivés et stockés en vue de préserver leurs messages et interventions au cours de cette campagne. 

 

 

 

 

« Afin de couvrir les nouvelles formes d'expression de la vie politique en ligne, la BnF et ses partenaires s'intéressent à tous les types de contenus : blogs, vidéos officielles ou parodiques diffusées sur des plates-formes de partage, réseaux sociaux sur lesquels le discours politique et militant se diffuse », précise la BnF. 

 

Dans le cadre de sa mission de dépôt légal du net, la BnF va donc poursuivre sa campagne de sauvegarde, qui a débuté au XIXe siècle, avec les matériaux de communication alors utilisés à l'époque : tracts, affichages, etc. « Elle s'intéresse à la vie politique nationale, mais aussi à la façon dont les enjeux politiques s'inscrivent dans un territoire. Les sites des candidats aux législatives, des sections locales des partis et de la presse régionale sont archivés aux côtés de ceux des organes centraux. »

 

L'ensemble des sites ainsi collectés sera accessible depuis les bibliothèques de recherche, et comptera parmi les nombreux autres déjà préservés du temps et de l'oubli. Ils rejoindront ainsi « l'ensemble des sites capturés lors des grands rendez- vous électoraux du pays depuis dix ans, sites qui ont, pour la majorité d'entre eux, disparu du Web ».

 

Car c'est connu, Sic transit gloria internauti...

 

Nous avons demandé si Facebook et Twitter seront également archivés de la même manière, sachant que Twitter avait donné lieu à la création de plusieurs comptes parodiques...