La Bodleian Library acquiert une carte de la Terre du Milieu annotée par Tolkien

Orianne Vialo - 04.05.2016

Edition - Bibliothèques - carte Terre du Milieu - Tolkien création carte - acquisition Bodley carte Tolkien


Une carte de la Terre du Milieu, qui pour des générations de fans reste le plus grand monde fantastique jamais crée, a été acquise par la bibliothèque de Bodley à Oxford (la plus prestigieuse des bibliothèques de l’Université d’Oxford). La carte vient rejoindre la collection d’œuvres de l’écrivain, dont dispose déjà l’établissement, à l’image de ses manuscrits de Bilbo le Hobbit et du Seigneur des Anneaux. 

 

 

 

Elle a été découverte en 2015, nichée dans un exemplaire du Seigneur des Anneaux de la dessinatrice Pauline Baynes qui a réalisé les dessins des ouvrages et des cartes des ouvrages de J.R.R. Tolkien. Pas peu fier de cette trouvaille, Blackwell, spécialiste dans les ouvrages anciens, l’avait exposée et évaluée à un montant de 60.000 £.

 

La Bodleian Library est parvenue à l’acquérir avec des subventions allouées par le fonds d’achat du V & A (Victoria and Albert Muséum) et les amis de la bibliothèque.

 

Chris Fletcher, le gardien des collections spéciales de Bodley a déclaré que « cette carte donne un aperçu du processus de création des premières images de la Terre du Milieu, monde avec lequel beaucoup d’entre nous sont maintenant familiers. Nous sommes ravis d’avoir pu acquérir cette carte, et il est tout à fait approprié que nous la conservions à Oxford ». 

 

« Tolkien a passé presque toute sa vie dans la ville et a clairement pensé à accorder sa situation géographique [à Hobbiton, NdR]. Il aurait été décevant qu'elle eut disparu dans une collection privée, ou à l’étranger », a t-il poursuivi.

 

 

Les annotations faites à l’encre et au crayon à papier montrent à quel point Tolkien était créatif. Il a couvert la carte de noms de lieux, qui pour certains ne figurent pas dans les tomes du Seigneur des Anneaux. Il y renseignait également la couleur des navires, ainsi que les emblèmes qui devaient figurer sur leurs voiles, de façon à donner le plus d’indications possible à sa dessinatrice en charge de crayonner le monde de Frodon et de ses compagnons de route.

 

Les pointeurs géographiques renseignés sur le document étaient destinés à donner à Pauline Baynes des lignes directrices sur le climat des sites clés de l’histoire. « Hobbiton est supposé être à la même latitude qu’Oxford », écrivait-il. Pauline était d’ailleurs la seule illustratrice que Tolkien a approuvée. Il l’a d’ailleurs présentée à son ami oxfordien C.S. Lewis, afin qu’elle illustre tous les tomes du Monde de Narnia, l’œuvre littéraire de l’écrivain irlandais. 

 

Publiée en 1970, sa carte était bordée des premières illustrations des personnages de Tolkien, mais a été basée sur la carte dépliable des premiers volumes de la trilogie de 1954 du Seigneur des Anneaux, qui avait elle-même été établie par Christopher (le fils de Tokien) d’après des indications minutieuses de son père.  

 

Fondée en 1602, la bibliothèque de Bodley compte aujourd’hui près de 9 millions d’ouvrages, répartis sur 10 sites. Depuis 1911, est fait partie des 5 bibliothèques de dépôt légal au Royaume-Uni. 

 

(via The Guardian)