La bonne santé livre au Québec ne profite pas aux éditeurs québécois

Clément Solym - 11.03.2009

Edition - Economie - marché - livre - québec


Au Québec, le livre se vend bien, selon la dernière étude statistique de l'Institut de la Satistique du Québec publiée par l'OCCQ (Observatoire de la culture et des communications du Québec).

Cette étude fait état d'une augmentation de 10 % des revenus des distributeurs de livres au Québec pour les années 2007-2008 par rapport à 2005-2006. Le total des ventes passe donc de 239 millions à 263 millions de dollars.

Cette bonne santé du marché du livre au Québec a permis aux revendeurs de dégager 15 millions en plus de marge bénéficiaire. Un constat qu'il faut nuancer avec la part réelle qui revient aux éditeurs québécois.

En effet, les éditeurs étrangers prennent une part de plus en plus grande du marché de la distribution de livres au Québec. La part des éditeurs proprement québécois continue sa chute initiée il y a déjà plusieurs années.

Ainsi, en 2001 les éditeurs québécois détenaient 63 % du marché de la distribution de livres au Québec, alors que pour 2007-2008 ils n'en détenaient plus que 57,6 %.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.